Le compostage des déchets de cultures sous serre et du fumier

Exemple de calcul: Cas de deux matières ou ingrédients

Supposons que nous avons à composter du fumier avec des déchets de tomates (feuilles et tiges). Pour cela, on donne, dans le tableau suivant (voir fichier PDF), la composition indicative (pas réelle) des de ces matières premières:

Cas 1. on se propose de co-composter le fumier et les déchets de tomate selon une proportion 1:1, le rapport C/N du mélange sera calculé comme suit: (C/N)mélange = [(1 x 0.12 x (1- 0.55) + (1 x 0.3 x (1 – 0.4)] / [ (1 x 0.003 x (1 – 0.55) + (1 x 0.015 x (1 – 0.40)] (C/N) mélange = 22.6 soit 23. Ce rapport est légèrement faible par rapport à la norme, on peut majorer de 10 à 20 % la quantité de déchets de la culture de tomate. Humidité du mélange = (55 % + 40 %) / 2 soit 47.5 %

Un léger arrosage (10 % en plus) est nécessaire pour ramener la teneur en eau à 55 %. En majorant la quantité de déchets de cultures, on profitera pour rehausser aussi le niveau de l’humidité.

Cas 2. Si on se propose de composter le maximum de déchets verts (objectif d’élimination et de valorisation), on peut adopter le ratio 4:1 ( 4 parts de déchets de tomate et 1 part de fumier; ce qui est d’ailleurs très recommandé)

On calcule le C/N de la même manière que précédemment. Le C/N de ce mélange est égal à 27.5 (C/N très valable). On calcule l’humidité du mélange de la manière suivante: Humidité du mélange ( %) = [(4 x 55) + (1 x 40)] / (4 + 1) = 52 %.

Nous remarquons que ce mélange des déchets de la culture de tomate et du fumier, selon le ratio 4:1, a permis d’obtenir un rapport C/N optimal et un rapprochement de l’humidité à son niveau optimal. Un léger arrosage est toutefois nécessaire.

Exemple de calcul d’ajustement du rapport C/N pour deux matières premières

Si on connaît la masse d’une seule matière première (M1), on peut déduire la quantité de l’autre matière première (M2) en fixant le rapport C/N optimal (Ropt.). Ceci est possible grâce à la formule globale du mélange énoncée plus haut.

M2 = [[M1 x N1 x [ Ropt -(C1/N1)] / ( 100 – H1)] / [ N2 x [(C2/N2) – Ropt] x (100 – H2)

Calculons, avec les données de l’exemple ci-dessus, la quantité de fumier que nous devons ajouter à 120 tonnes (production annuelle moyenne de déchets de tomate par 2 hectares). Fixons le rapport C/N à 30.

M2 (Masse de fumier) = [[120 x 0.003 x [30 – 40] / ( 100 – 55)] / [ 0.O15 x [(0.30/0.015) – 30] x (100 – 40) = 27 tonnes (soit un ratio d’une tonne de fumier pour 4.4 tonnes de déchets de cultures de tomate).

Quelle est l’humidité de ce mélange ?

En utilisant la formule 2, l’humidité du mélange qui en résulte est égale à 52 %. Un léger arrosage serait recommandé pour ramener l’humidité à 55 %.

Cas particulier mais possible

On se propose de calculer la quantité M2 d’une matière (cas du fumier dans l’exemple) en fixant à 120 tonnes la masse (M1) de déchets de la culture de la tomate et à 55 % l’humidité optimale recherchée (Hopt). L’humidité optimale doit être située entre les valeurs d’humidité des deux matières à composter.

M2 = [(M1 x Hopt) – (M1 x H1)] / (H2 – Hopt) M2 = [(120 x 55) – (120 x 55)] / (40 – 55) = 0 tonnes

On suppose que l’humidité des déchets de tomate au moment de compostage est de 65 % et que le taux optimal d’humidité est fixé à 60 %. M2 sera égale à: 24 tonnes.

Ce calcul n’est autorisé que lorsque le C/N des deux matières sont comprises dans la fourchette optimale et que les leurs teneurs en eau des différentes matières ne présentent pas une différence d’humidité de plus de 15 %.