Le compostage des déchets de cultures sous serre et du fumier

Quels sont les paramètres d’un bon démarrage du compostage ?

Trois paramètres essentiels doivent être maîtrisés pour garantir un bon démarrage de compostage: le rapport C/N, l’humidité du mélange et la taille des particules.

Le rapport C/N

Ce rapport doit être compris entre 25 et 35 (de préférence autour de 25). Si le rapport C/N est inférieur à 20, on assiste à une perte d’azote et à une production d’ammoniaque et donc à l’émanation de mauvaises odeurs. Si le C/N est supérieure à 40, le processus de biodégradation devient lent.

Pour cela, un mélange de matières carbonées et azotés est recommandé. En général, les matières riches en carbone (MC) sont de couleur brune et sèches et les matières riches en azote (MN) sont vertes et humides. Lorsqu’on ne peut pas se permettre de faire des analyses de carbone et d’azote des matières premières, on peut opter pour les ratios de 2/3 de MC et 1/3 De MN.

L’humidité

La teneur en eau est un facteur important pour l’activité des micro-organismes. Dans la pratique, il convient d’éviter une forte humidité car l’excès d’eau chasse l’air de l’espace lacunaire du tas en compostage, ce qui déclenche des conditions d’anaérobiose et une très mauvaise circulation d’air à l’intérieur du tas. Ce phénomène est assez fréquent lorsque les déchets contiennent des matériaux mouillés et peu résistants à la biodégradation. Aussi, une teneur en eau faible, inférieure à 50% du poids frais, ralentit de manière significative l’activité biologique. La teneur en eau optimale pour le processus de compostage est comprise entre 50 et 60%. Les conditions d’anaérobiose généralisées ou localisées commencent à se produire au delà de 65-70%.

La taille des particules

Pour faciliter la biodégradation, la taille des matériaux à composter doit être comprise entre 1.3 et 5 cm. Pour cela, on doit procéder au broyage lorsque les matériaux dépassent significativement cette grandeur. Signalons que la granulométrie ne doit pas non plus être fine pour éviter le tassement du tas et par conséquent une réduction de la circulation de l’air.

Rapport C/N et humidité (H) du mélange de matières organiques à composter: calcul et ajustement

(C/N) mélange = [M1(C1x(100 – H1) + M2(C2 x (100 – H2) + M3(C3 x (100 – H3) + ……] / [ [M1 (N1 x (1- H1) + M2(N2x(1-H2)+M3(N3x(1-H3)+..] (formule 1) Où: (C/N) mélange: Le rapport C/N du mélange de matières à composter, Mi: masse de la matière i (masse fraîche), Hi: Humidité de la matière Mi, Ci: Teneur en carbone de la matière Mi (en % du poids sec), Ni: Teneur en azote de la matière Mi (en % du poids sec).

Humidité du mélange = [(M1 x H1) + (M2 x H2) + (M3 x H3) + …] / M1 + M2 + M3 (formule 2)

Lorsqu’on dispose de plusieurs matières premières à composter, on utilise ces deux formules en essayant différentes combinaisons pour atteindre les valeurs recommandées du rapport C/N et de l’humidité du mélange. Il existe des programmes d’optimisation de ces paramètres sur le marché ou on-line. Toutefois, ils demeurent trop simplistes, ne couvrent pas la base de données nécessaires et suffisantes et n’intègrent pas les autres contraintes (disponibilité et coût de matières premières, objectif d’élimination maximale d’une matière première, paramètres de qualité du produit final, estimation de la production de CO2 et celle de chaleur etc.). Un programme d’optimisation (OPTICOMPOST- SL) est récemment élaboré et est actuellement en cours d’alimentation par une base de données locales sur les analyses des restes de cultures et de différentes matières organiques compostables (déchets ménagers, déchets verts agricoles etc).