L’abricotier Une diversité génétique à exploiter pour relancer la culture

Matériel Végétal

Porte-greffe

Le franc est le plus utilisé au Maroc. Il est le plus souvent issu du semis des noyaux de la population locale d’abricotiers qui est hétérogène. Il est de bonne vigueur, relativement tolérant à la chlorose, retarde un peu l’entrée en production et l’époque de maturité mais améliore le calibre et la productivité. Dans des situations particulières, on fait recours à d’autres types de porte-greffe tels que le pêcher en sol sablonneux et sablonneux-limoneux, l’amandier en cas de terrains trop calcaires et de sécheresse et le prunier en cas de terrains lourds et humides.

Génotypes

Depuis les années 40, l’INRA a entamé des études de comportement des collections d’abricotier dans les domaines expérimentaux de Marrakech et de Meknès. Des essais d’aptitude à la transformation et au séchage ont été également entrepris. Dans les années 70, des prospections, dans les populations locales, ont été entamées dans les zones du sud marocain et ont permis de présélectionner une trentaine de clones. L’étude de comportement de ceux-ci à Marrakech et dans le milieu oasien (Errachidia et Zagora) a permis de sélectionner quelques clones sur la base de certains critères tels que Marouch3, marouch4 (baptisé Bakria) et Marouch16 pour leurs caractéristiques pomologiques, le clone Khorbat6 pour son aptitude au séchage et Ait Gmat5 pour son potentiel de semencier.

Parallèlement, une collection de 32 variétés étrangères a été également étudiée, ce qui a permis de sélectionner une série de variétés dont Del patriarca, Canino, Gilétano et Blenheim. Cette dernière peut étendre la maturité dans le sens de la tardiveté en mûrissant une vingtaine de jours après Canino. Seuls les deux premières variétés sont répandues dans la région de Marrakech avec un grand avantage pour la deuxième. C’est pourquoi les chercheurs de l’INRA de Marrakech ont développé un programme d’hybridation où la variété Canino était le principal parent.

Des hybrides issus de croisements avec Del patriara, Blenheim, R. Roussillon, d’autofécondation et d’hybridations naturelles de cette même variété (Canino) ont été étudiés. L’étude a permis de présélectionner 6 individus pour leur maturité décalée par rapport à celle de Canino et leurs qualités pomologiques.

Le Canino Précoce (baptisé Loudaya), issu d’une hybridation naturelle, étale la maturité dans le sens de la précocité (15 jours) et les 5 autres l’étalent dans le sens de la tardiveté (15 jours). Au niveau du domaine d’Ain Taoujdate (Meknès), l’étude de comportement d’une collection de 24 variétés de différentes origines a permis la sélection d’une série de variétés, pour la région de Meknès, dont les époques de maturité permettent de couvrir tout le mois de juin.

Les variétés sélectionnées sont, par ordre de maturité, Earlihil, Moniqui à chair jaune, Hatif Colomer, Scréara, Cafona, Moustakaoui, Muscat, Luizet, Bergeron, « R. de Sernhac, Polonais, Delmast et Rouge de Roussillon. Cette sélection n’a pas profité à la culture de l’abricotier dans la région.

On présente ici la description des principales variétés en culture et deux clones issus de la sélection INRA, selon la description effectuée au domaine d’Ain Taoujdate.

Canino: D’origine espagnole, elle s’est très bien adaptée aux conditions de culture marocaines. Elle se caractérise par une vigueur assez bonne, une entrée en production rapide (3ème année) et une productivité régulière. Son fruit se caractérise par une forme trapézoïdale, une symétrie par rapport à la suture, une coloration jaune orange, un bon calibre (30 à 50g) et une fermeté assez bonne. Le fruit dispose aussi d’une bonne aptitude à la transformation en oreillon. La maturité se situe entre la première et la deuxième semaine du mois de juin.

Del patriarca: Une variété régulièrement productive, elle est très précoce dans la région du Haouz (début du mois de Mai) et deux semaines plus tard à Meknès. De forme aplatie, son fruit est sucré, à chair blanche, et peut avoir une belle couleur rouge en surimpression mais présente les inconvénients d’un petit calibre (20 à 25g) et une sensibilité aux manipulations. Il est strictement consommé en frais.

Marouch4 (Bakria): Un clone marocain qui dispose de bonnes qualités pomologiques dont un calibre plus intéressant que Canino, une coloration orange claire, une symétrie par rapport à la suture et une fermeté moyenne. La maturité est située à une semaine plus tard que celle de Canino Précoce dans la région de Meknès. L’aptitude de son fruit à la transformation en oreillon est bonne.

Marouch16: Ce clone est issue de la même origine que Marouh 4. Le fruit lui ressemble dans certains caractères pomologiques mais il est encore plus gros (45 à 50g) et plus tardif en maturité, ce qui présente encore l’avantage d’étaler la maturité de l’abricotier au Maroc. Son aptitude à la transformation est à vérifier.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: