La rose du Dadès: Culture et technologies d’extraction des essences de rose

Conduite de la culture du rosier à parfum

Plantation

La plantation est réalisée de novembre à février dans des tranchées de 40 cm de profondeur qui reçoivent les rejets racinés ou les boutures, prélevés en touffe sur des vieilles haies. Les souches sont souvent très serrées de façon à avoir dès le départ une haie dense. La floraison normale s’obtient à partir de la troisième année. La durée de plantation semble importante, des haies de 30 à 40 ans sont courantes.

Irrigation, traitement et taille

Le rosier, ne bénéficiant pas de soins, profite uniquement des irrigations et des fumures apportées aux cultures dont il sert de haie. La production est donc importante quand le rosier est en bordure des cultures annuelles bien soignées. Les traitements phytosanitaires sont généralement absents et la taille pratiquée est justifiée le plus souvent par la nécessité de limiter l’extension latérale ou apicale de la culture. Un rabattage est réalisé en adoptant trois systèmes: 1) rabattage à la pioche, 2) rabattage à la faucille et 3) taille au sécateur. C’est d’ailleurs dans le domaine de la fertilisation et de la taille que les plus gros efforts sont à fournir si l’on désire améliorer la production.

Fertilisation

Il est conseillé d’apporter à la plantation une fumure de fond aussi riche que possible en matière organique, en potasse et en phosphore afin d’assurer une alimentation minérale correcte de la plante et éviter une extension latérale des racines.

La floraison

Elle s’étend du mois d’avril à juin et dure entre 25 à 45 jours selon les conditions climatiques. Les distillateurs ont constaté que durant les années où la floraison est courte (15 avril à 15 mai) les rendements aussi bien en fleurs qu’en concrète sont meilleurs.

La cueillette

Les fleurs ou les boutons fermés ou à peine ouvertes sont cueillis à la main, généralement par les femmes et les enfants, et déposés dans des sacs accrochés autour de la taille. Une personne peut récolter entre 10 à 15 Kg de roses fraîches/jour. C’est une opération dure et pénible à cause de la présence d’une multitude d’épines solides qui piquent douloureusement les mains et les avant-bras des cueilleurs.

Production et rendement

Le rendement est de l’ordre de 0,8 kg de roses fraîches par mètre linéaire de haie, ce chiffre peut atteindre 1,4 Kg en bonne année, soit une production de 3.500 à 5.000 T de roses fraîches/an. Les gelées printanières coïncidant avec la floraison peuvent réduire la production de 30 à 50% selon leur intensité. La production varie également selon l’état végétatif, la densité des plantations auxquelles le rosier est associé et de la nature des cultures dont il sert de haies.