Assurance qualité selon les démarches HACCP et PGQ

Méthodes de Validation des procédures écrites des limites des points critiques de contrôle

La méthodologie élaborée à l’IAV Hassan II pour l’évaluation des procédures écrites des limites des points critiques de contrôle, relatives au système d’assurance de la qualité selon la démarche PGQ repose sur les principes suivants:

Analyse documentaire
  • Recueil et analyse scientifique des documents et procédures relatives aux limites critiques définies dans les manuels HACCP de l’établissement;
  • Analyse et étude des preuves tangibles se rapportant aux limites critiques telles que définies dans le manuel HACCP de l’établissement: fiches d’enregistrement, procédures d’opération normalisées, bulletins d’analyses de laboratoire (interne ou externe) et tout document scientifique ayant servi de base pour l’établissement des limites critiques (Textes législatifs nationaux, Directives de l’Union Européenne, Directives et réglementation de l’Agence Canadienne de l’Inspection des Aliments ACIA, Directives et réglementation préconisées par la “Food and Drug Administration” FDA et autres).

Organisation des séances de travail avec les responsables qualité des établissements. Au début de ces entretiens, l’équipe d’évaluation présente les objectifs et explique les termes de référence de la mission.

Visite de l’usine et du laboratoire en cas de besoin pour vérifier, sur place, certaines procédures dont la formulation écrite présente des ambiguïtés.

Comparaison entre HACCP et PGQ

Le tableau 4 montre les principes des deux approches de la gestion de la qualité, le système HACCP et le système PGQ. On remarque que le PGQ est un système de gestion de la qualité fondé sur les principes scientifiques de base du système HACCP. La différence entre les deux démarches réside dans le fait que certains points critiques de contrôle identifiés par la réglementation sont isolés du plan HACCP et gérés à part dans le cadre des points d’intervention réglementaire. En plus, certains points d’intervention réglementaire ne relèvent pas de la maîtrise la salubrité du produit alimentaire, cas de l’étiquetage, mais ils servent plutôt à garantir la loyauté des transactions commerciales entre le fournisseur et le client.

Prof. Amar Kaanane
Filière des Industries Agricoles et Alimentaires
IAV Hassan II, a.kaanane@iav.ac.ma