Productivité et rentabilité du maïs ensilage conduit en goutte à goutte dans les sables de Larache

Caractéristiques climatiques et édaphiques de la zone

La ferme concernée dans ce projet est située dans la zone côtière (altitude = 19 à 70 m) près de Larache. Il s’agit d’une zone relativement ventée avec un climat général de type côtier (hygrométrie élevée; Tmin= 16°C; Tmax= 27°C en sep/oct, 10-20 °C en nov./déc., 11 – 22 °C en mars/avr., 18,5 – 29 °C en juin/juillet) avec une pluviométrie annuelle moyenne de 750 mm. Les terrains sont assez profonds, plats à légèrement vallonnés (pente 2-4 %), de texture très sableuse (taux d’argile autour de 3 %, taux de sables autour de 90 %), non calcaires et de pH neutre à alcalin (6,8 à 8,4).

Variétés testées

Les campagnes 2006 et 2007 ont été pour nous, une phase de prospection en vue du choix des meilleurs hybrides à utiliser. Une liste très longue de variétés (Tableau 1) avait été testée, parmi laquelle figurent les variétés déjà produites dans le Souss et le Gharb central telles Cecilia, Samsara, et Naudi.

Les trois groupes de précocité utilisés au Maroc ont fait l’objet de test de production: le groupe à cycle dit long avec un indice FAO>500 comme Cecilia, PR34A92, le groupe à cycle moyen avec un indice FAO autour de 450 comme Panama, Samsara et PR36B08 et le groupe plus précoce avec un indice < 350 représenté par Opti.

En 2006, le cycle long a été semé fin avril sur un précédent jachère et le cycle court entre le 10 juillet et le 2 septembre sur un précédent blé tendre. En 2007, le cycle long a été semé début avril sur un précédent jachère ou derrière un «arrachage d’agrumes», tandis que le cycle court a été semé entre le 25 juin et le 5 septembre sur divers précédents (blé tendre, betterave, tomate, maïs) (Tableau 2).

Les séquences de préparation du sol dominantes sont soit un passage de charrue à socs suivi d’un passage de covercrop (cycle long derrière jachère non travaillée ou derrière arrachage d’agrumes), soit un passage de chisel suivi d’un vibroculteur ou d’un double passage de covercrop (cycle moyen après betterave ou après blé).

Les semis ont été effectués en lignes jumelées avec un semoir de précision Gaspardo. L’écartement est de 95 cm entre les doubles lignes, 45 cm entre les lignes et 14,6 cm sur la ligne, ce qui correspond à une densité théorique de 97.850 grains/ha, sensiblement plus élevée que celles recommandées par la plupart des fournisseurs (autour de 80.000 pour les cycles longs et 90.000 pour les moyens).

Dans les sables de Larache, c’est le risque que la semence soit déterrée par les vents qui détermine la profondeur de semis. D’après les observations réunies sur le sujet, ce risque est en général limité pour les semis de printemps, du fait d’un sol encore à l’état humide en mars/avril. Le risque est par contre à son maximum en plein été ou les semis interviennent sur du sol poussiéreux très sensible à l’érosion éolienne.

Environ 15 à 20 % de grains peuvent être déterrées si le semis est effectué à moins de 4-5 cm, ce qui nécessite pour respecter les objectifs de densité prévue, de tout replomber à la main. L’exposition, l’absence de brise-vent et surtout le retard d’irrigation accusé après le semis, sont autant de facteurs aggravants de ce phénomène.