9.3 C
New York
mardi, octobre 19, 2021

Buy now

L’agriculture méditerranéenne: une pression accrue sur les ressources en terre et en eau

Contraintes et perspectives de développement pour l’Agriculture Méditerranéenne

L’agriculture méditerranéenne: une pression accrue sur les ressources en terre et en eau

L’agriculture méditerranéenne: une pression accrue sur les ressources en terre et en eau

Le secteur de l’agriculture, est de loin le plus dispendieux en eau – avec 81 % au sud et 69 % à l’est (PNUE-PAM-Plan bleu).

Tableau 6: Allocation de la ressource en eau en Méditerranée par secteur d’activité
% Nord Sud Est
Eau potable & Tourisme 16 8,3 25
Irrigation 49 81,6 69
Industrie 11 9,8 6
Hydroélectricité et refroidissement 24 0,002 0

Source: PNUE/PAM MAP Technical Reports Series, n°158, 2004

Des ressources en eau limitées au Sud et à l’Est de la méditerranée, des besoins de production agricole dans une zone climatique chaude et peu arrosée, conduit à une allocation prépondérante des ressources en eau à l’irrigation, seule réelle possibilité pour intensifier la production agricole dans des territoires où les terres cultivables sont rares.

Tableau 7: Surfaces irriguées et pourcentage des terres cultivées irriguées
1000 ha Terres Irriguées % Irrigué / Cultivées
Monde 277098 18
Méditerranée 24953 20
Médit Nord 16947 19
Union Eur 11233 20
Médit Sud 8006 23

Source: nos calcul à partir de Médagri CIHEAM-IAMM, 2006

Avec 6% de la superficie totale du monde, 7,3 % de la population mondiale, la région méditerranéenne ne dispose que de 5 % des surfaces agricoles du monde, et 3 % des ressources en eau. Pourtant la région méditerranéenne représente 8 % des surfaces cultivées et 9 % des surfaces irriguées mondiales.

La région méditerranéenne irrigue 20 % de ses surfaces agricoles, la différence reste faible entre le Nord et le Sud avec respectivement 19 et 23 % des surfaces. Les besoins de développement au Sud sont importants mais contraints par la ressource en eau.

Tableau 8: Terres irriguées et allocation d’eau à l’agriculture
Pays Terres Irriguées / Terres Cultivées  % des volumes d’eau pour l’agriculture
Syrie 25 95
Maroc 15 90
Libye 22 89
Tunisie 8 82
Grèce 38 81
Egypte 100 78
Jordanie 19 75
Turquie 20 74
Chypre 29 71
Espagne 20 68
Liban 33 67
Algérie 7 65
Israel 45 63
Italie 26 43
Malte 18 25
France 13 10
Albanie 51
Portugal 28
Ex-RY Macédoine 9
Slovénie 1
Serbie Monténégro 1
Croatie 1
Bosnie H 0

Source: nos calcul à partir de Médagri CIHEAM-IAMM, 2006

Paradoxalement la proportion de terres irriguées est importante dans la plupart des pays de la rive Nord du bassin méditerranéen. Les pays de l’est méditerranéens sont à plus de 20 % de surface irriguées (Israël, Syrie, Jordanie, Liban, Turquie). L’Egypte reste un cas particulier avec 100 % de surfaces irriguées et une unique ressource en eau (le Nil), afin de compenser très peu de surfaces agricoles et une population importante. Les pays du Maghreb restent très en dessous de la moyenne de 20 % des surfaces irriguées (Maroc 15%, Tunisie 8 % et Algérie 7%). Pour appréhender les différentes situations, il est important de regarder la part de l’eau affectée à l’agriculture dans les différents pays.

En analysant la part de l’eau allouée dans les principaux pays irriguants du pourtour méditerranéen, nous pouvons constater une non corrélation entre le pourcentage des surfaces irriguées par rapport aux surfaces cultivées et la part de l’eau allouée à l’agriculture.

Nous pouvons classer ces pays en quatre grands types:

  • Des pays avec plus de 20 % des surfaces irriguées qui allouent plus de 70 % de leur ressources en eau à l’agriculture (Syrie, Libye, Grèce, Egypte, Jordanie, Turquie, Chypre);
  • Des pays avec moins de 20 % de surfaces irriguées et qui allouent moins de 70 % de leurs ressources en eau à l’agriculture ( France, Malte, Algérie);
  • Des pays avec plus de 20 % des surfaces irriguées qui allouent moins de 70 % de leur ressources en eau à l’agriculture (Italie, Israël);
  • Des pays avec moins de 20 % de surfaces irriguées et qui allouent plus de 70 % de leurs ressources en eau à l’agriculture ( Maroc, Tunisie).

Nous pouvons à partir de l’évolution du potentiel de surfaces cultivables rapporté à la population évaluer un indicateur du besoin d’amélioration de la productivité du secteur agricole à l’horizon 2025 à surfaces cultivées constantes (2003) afin de maintenir la situation de couverture des besoins alimentaires des populations.

Tableau 9: Potentiel de surface cultivable par habitant et indicateur de besoin d’amélioration de la productivité 2003-2025
Surf/1000 hab

/1965

Surf/1000 hab

/2003

Surf/1000 hab

/2025

Productivité 2003-2025
1000 hab
Monde 462 244 186 32
Méditerranée 477 268 222 21
Médit Nord 482 320 306 5
Union Eur 366 307 323 -5
Médit Sud 466 189 130 46
Espagne 584 456 498 -8
France 401 325 319 2
Grèce 448 349 387 -10
Italie 205 186 205 -9
Portugal 257 230 238 -4
Albanie 374 221 149 48
Bosnie H 265 245 8
Chypre 241 175 156 12
Croatie 358 377 -5
Ex-RY Macédoine 298 235 26
Malte 36 28 28 2
Serbie Monténégro 353 351 1
Slovénie 102 112 -9
Turquie 813 365 286 28
Israel 167 67 55 21
Algérie 689 258 181 43
Libye 1325 387 167 132
Maroc 704 307 231 33
Tunisie 1065 501 371 35
Egypte 108 48 35 35
Liban 146 86 71 20
Jordanie 362 73 33 121
Syrie 1001 305 162 88

Source: nos calcul à partir de Médagri CIHEAM-IAMM, 2006

Au niveau mondial la surface cultivée disponible par habitant à été divisée par 2 entre 1965 et 2003, la méditerranée dans son ensemble a suivi la même tendance avec un impact plus fort au Sud qu’au nord. Les projections 2025 sont caractérisées par un ralentissement global de la tendance au niveau méditerranéen par rapport à la tendance mondiale avec un besoin de gain de productivité de 32 % au niveau mondial et de 21 % au niveau de l’ensemble du pourtour méditerranéen, ce qui est déjà un défi très important en moins de 25 ans.

Cette vision globale cache une très forte distorsion entre la rive Nord et la rive Sud de la méditerranée. Pour la rive Nord avec un très fort ralentissement de la croissance démographique les besoins d’accroissement de la «productivité» seraient de l’ordre de 5 % et même négatifs pour les seuls pays de l’Union européenne. A l’opposé les besoins de développement de la «productivité» de l’agriculture sont proche des 50 % pour la rive sud (46%) ce qui traduit un défi fantastique pour les prochaines décennies.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: