Fiche Technique: Tomate sous serre

Maladies et ravageurs de la tomate: Symptômes, dégâts et moyens de lutte

Symptômes et dégâts/ Moyens de lutte (Voir fichier PDF)

Maladies cryptogamiques

Alternaria

Sur feuille: Apparition de taches arrondies noirâtres montrant des cercles concentriques. Des taches chancreuses peuvent se manifester sur tige.  Sur Fruit: la maladie s’attaque en premier lieu aux sépales qui se nécrosent, puis passe aux calices.

Utilisation des variétés résistantes, destruction des fanes des cultures précédentes, rotation culturale adéquate, aération des tunnels, traitement chimique

Oïdium

Apparition de taches jaunes sur la face supérieure des feuilles, et d’un duvet blanc sur la face inférieure, Après jaunissement des feuilles, elles se dessèchent et tombent. Une malnutrition minérale accentue la maladie. La maladie ne se manifeste jamais sur fruit.

Assurer une bonne aération des serres pour éviter l’excès de chaleur, éviter les assoiffements des plants, supprimer les feuilles basales attaquées par la maladie, stimuler la croissance par un apport azoté, traitements chimiques

Mildiou

Apparition des taches jaunâtres qui brunissent rapidement. Sur la face inférieure des feuilles on voit un duvet blanc, grisâtre qui dissémine les spores. Les tiges attaquées noircissent et la plante meurt en quelques jours.

Éviter les excès d’azote et d’eau, bonne aération des tunnels, élimination des plants malades, effeuillage régulier, traitements chimiques préventifs, alterner les produits pour éviter l’accoutumance.

Botrytis (ou pourriture grise)

Sur feuille et tige: Apparition des taches brunâtres accompagnées d’un duvet grisâtre. Ces taches peuvent évoluer en chancre sur tiges et pétioles. Sur fruit, on observe une pourriture molle grise. Chute des fleurs et fruits.

Réduire les sources d’infection, destruction des débris végétaux, choix de variétés résistantes, éviter l’excès d’eau, éviter l’excès d’azote, aération adéquate des serres, traitement chimique, en préventif (essayer d’alterner les produits de la famille benzimidazoles et les dicarboximides)

Maladies bactériennes   

Chancre  bactérien
flétrissement unilatéral sur feuille, suivi d’un dessèchement total. Des coupes longitudinales sur tige et pétioles montrent des stries brunâtres. En cas de forte chaleur et hr élevée, on observe des chancres ouverts sur tiges et pétioles. Sur fruit, se forment des taches blanchâtres, dont le centre brunit et s’entoure d’un halo jaune clair, d’où le nom de « oeil d’oiseau ».

  • Éviter les terrains infestés
  • Aération convenable des serres
  • Eviter l’apport excessif d’azote
  • Eviter les excès d’eau
  • Éliminer les plants malades
  • Appliquer des fongicides à base de cuivre qui ont un effet bactériostatique
  • Désinfection des abris-serre avant plantation
  • Utilisation de semences certifiées
  • Traitement de semences
  • Variétés résistantes
Moucheture de  la tomate 

sur feuillage: apparition des taches noires de contour irrégulier entourées d’un halo jaune. ces taches peuvent se joindre et forment une plage nécrotique brune-sombre. les folioles se dessèchent et tombent. si l’attaque est précoce, on assiste à une coulure importante des fleurs. Sur fruit, on observe des taches brunes nécrotiques.

Gale bactérienne: apparition des taches brunâtres relativement régulières entourées d’un halo jaune. de nombreuses taches entraînent le dessèchement de folioles et la chute des feuilles. sur fruit, de petits chancres pustuleux apparaissent et prennent un aspect liégeux.

Moelle noire 

les plantes atteintes présentent des taches sombres sur tige, pétioles et pédoncules. une coupe longitudinale de la tige montre une moelle noire remplie de vacuoles. les vaisseaux demeurent intacts, contrairement à ce qui se passe dans le cas d’une maladie vasculaire.

Viroses (TYLCV) 

ralentissement de la croissance Jaunissement des folioles Fruits petits et nombreux Enroulement des feuilles en forme de cuillère Rabougrissement des plants infectés Lutte préventive contre le vecteur Bemisia tabaci

Lutte biologique par l’utilisation de prédateurs naturels: Eucarsia formosa contre la mouche blanche Lutte culturale: éliminer les sources primaires et secondaires du virus, utilisation de filets étanches et utiliser les plants sains

Nématodes  à galles

Apparition de galles sur les racines des plants attaqués. La tige rabougrit, les feuilles jaunissent, puis la plante dépérit.

Eviter le sol infesté, désinfection avant plantation à l’aide de nématicides, utilisation de variétés résistantes, recours aux porte-greffes résistants

Insectes et ravageurs

Acariens

La face inférieure des folioles devient brune à bronzée. Sur fruit, la peau devient suberifiée et présente des craquelures.

Aération des tunnels, éviter l’assoiffement des plants par une irrigation régulière, assurer un bon binage pour éliminer les plantes hôtes, éviter l’excès de certains produits chimiques qui peuvent éliminer les prédateurs naturels et faire apparaître des résistances chez le ravageur, traitement chimique avec des acaricides

Noctuelles

Les jeunes chenilles dévorent le collet et entraînent la mort de la plante.  Sur fruit, les larves creusent des galeries qui évoluent en pourriture, puis une chute prématurée des fruits attaqués.

Traitement insecticide à base de pérythrinoides (Deltametrine, permetrine etc..) en alternance avec les autres insecticides couramment utilisés

Désordres physiologiques

Nécrose apicale 

Sur fruit, on observe une tache brunâtre qui se nécrose par la suite et provoque le dessèchement pistalaire du fruit qui devient sujette aux attaques des champignons. les 2 ou 3 premiers bouquets sont les plus touchés par cette anomalie.

Apport d’engrais azoté à base de nitrates et de calcium Irrigation régulière, ébourgeonnage et effeuillage à temps, éviter l’irrigation avec des eaux saumâtres, traitement chimique avec les nitrates de chaux ou le chlorure de calcium

Tomate creuse

Le fruit prend une forme triangulaire ou cordiforme. les loges sont vides, présentant parfois peu de graines. la chair est moins épaisse.

Fertilisation potassique fractionnée, éviter l’apport excessif d’azote et de phosphore, Irrigation régulière, bonne fermeture des abris pendant la nuit au cours des mois les plus froids, amélioration de la nouaison par l’utilisation des vibreurs

Éclatement  au cours du grossissement du fruit

On observe des gerçures au niveau du collet qui peuvent évoluer, si les conditions deviennent favorables, en éclatement circulaire ou radial.

Irrigation régulière, aération judicieuse des abris fertilisation rationnelle, utilisation de variétés tolérantes

Blotchy- ripening

les fruits affectés présentent des plages verdâtres, irrégulières qui persistent même à maturité complète. Une coupe longitudinale du fruit, montre un brunissement de péricarpe avec des vaisseaux liquéfiés.

Eviter l’excès d’azote, éviter l’excès d’eau, pratiquer un bon effeuillage et ébourgeonnage, surtout pour les variétés à forte densité de feuillage, aération régulière des abris-serres, éviter l’effet d’ombrage causé par des brise-vents ou des tunnels trop rapprochés.

Allal CHIBANE, Ingénieur Agronome
MADRPM/DPV/DH

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: