Fiche Technique: Tomate sous serre

MALADIES ET RAVAGEURS

Malgré l’utilisation de variétés hybrides, résistantes aux nématodes et aux maladies vasculaires (fusariose et verticilliose), la tomate sous serre demeure sujette aux attaques d’autres maladies et ravageurs occasionnant parfois des dégâts très importants. Les principaux symptômes et dégâts des maladies et ravageur ainsi que leurs moyens de lutte sont récapitulés dans le tableau en page 4 (voir fichier PDF).

Lutte intégrée

Dans le but de préserver l’environnement et protéger le consommateur des effets néfastes d’une utilisation abusive des pesticides, et afin de respecter les normes de tolérance des résidus dans les pays destinataires et de faire intégrer notre agriculture dans le marché international, le recours à la lutte intégrée dans les différentes stratégies de protection phytosanitaire s’avère indispensable. Elle consiste en l’utilisation de tous les moyens aussi bien culturaux, biologiques que chimiques pour une meilleure optimisation de la lutte contre les maladies et ravageurs de la culture tout en réduisant les applications non justifiées de pesticides.

Récolte et conditionnement
Récolte

La récolte de la tomate sous serre se fait manuellement et elle est échelonnée sur plusieurs mois (5 à 8 mois). Le stade de récolte est fortement tributaire de la variété, des conditions climatiques, de la destination et de moyens de transport. A titre d’exemple pour les marchés lointains, il est préférable de récolter les fruits au stade pointé (30% à 40% rouge). Pour les marchés de l’UE et pour le transport routier, la récolte peut se faire à un stade avancé (60% à 70% rouge).

La récolte doit se faire en temps sec, mais en dehors des heures les plus chaudes. Le recours au maintien des serres fermées pendant les mois Mars et Avril afin d’accélérer la maturité engendre des pertes considérables sur la qualité (ramollissement et mauvaise coloration des fruits).

• Eviter de remplir trop les caisses en procédant à un arrangement des fruits afin d’éviter les frottements et les écrasements.
• Eviter l’exposition de la production au soleil.
• Réduire au maximum le délai entre récolte et la livraison aux stations de conditionnement.

Pour l’emballage en plateaux alvéolés, les fruits doivent être cueillis avec pédoncules.

Conditionnement
Calibrage

Le calibrage de la tomate est déterminé par le diamètre maximum de la section équatoriale de fruit. Les calibres autorisés à l’exportation selon les normes en vigueur sont les suivants:

• Calibre I :82 -102 mm de diamètre
• Calibre Il : 77 – 82 mm
• Calibre III: 67- 77 mm
• Calibre IV:57- 67 mm

Coloration

La tomate est conditionnée sous 2 types de coloration:

Coloration TR (40 % rouge maximum)
Coloration R (40 à 80 % rouge)

La coloration doit être rouge brillante, attrayante et uniforme pour tous les fruits.

Emballage

Les tomates doivent être conditionnées et emballées de façon à assurer une protection convenable du produit. Chaque plateau doit porter les indications suivantes: Nom de la variété, la coloration, le calibre, la catégorie, la marque commerciale, le code de la station et l’organisme chargé du contrôle.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: