L’Orobanche: gestion dans la culture des légumineuses alimentaires

L’orobanche (Orobanche spp.) est une plante parasite répandue et redoutable qui s’attaque à de nombreuses plantes cultivées et sauvages, en occasionnant d’importantes pertes de rendement.

Sur approximativement 160 espèces d’orobanche existantes dans les régions tempérées, O. crenata, O. ramosa, O. aegyptiaca, O. foetida et O. cernua, sont les espèces les plus importantes et posant de sérieux problèmes à un grand nombre de cultures.

Télécharger

Nomenclature

Les orobanches sont des espèces holoparasites ou parasites strictes, qui dépendent totalement de la plante-hôte. Elles appartiennent à la section des Angiospermes, à la classe des dicotylédones, à l’ordre des Personatae, à la famille des Orobanchaceae et au Genre Orobanche.

Les orobanches sont des plantes dépourvues de chlorophylles et de racines normales. Elles sont charnues, à feuilles réduites à l’état de bractées. Les fleurs sont en grappes terminales simples ou composées. Le calice est de 4 à 5 mères, souvent réduit en deux lobes. Les sépales latérales sont plus ou moins divisées. La corolle est tubulaire bilabiée, grande de 10 à 30 mm, de couleur variée. Les étamines sont au nombre de 4. Les ovaires sont uniloculaires à 2 ou 3 carpelles avec un stylet et à 4 stigmates, en général bilabiées de couleur violette. Le fruit est une capsule contenant de très nombreuses graines minuscules (0,2-0,3mm).

Plantes hôtes

Les plantes infestées par l’orobanche sont généralement des dicotylédones. Les monocotylédones sont rarement attaquées.

Quelques espèces d’orobanche sont extrêmement spécifiques alors que d’autres qui attaquent une large gamme d’hôte (Fabacées, Solanacées, Asteracées, Brassicacées…). C’est le cas O. crenata qui parasite particulièrement toutes les légumineuses. La large gamme d’hôte du parasite est due à sa diversité génétique, provenant de sa pollinisation, régulièrement croisée par les insectes. Dans chaque espèce il y a des races physiologiques.

Les espèces d’orobanche qui sont les plus importantes et qui posent de sérieux problèmes ainsi que leur plantes hôtes sont listées au tableau 1, voir fichier PDF.

Les espèces les plus importantes au Maroc sont O. crenata, suivie de O. ramosa/O. aegyptiaca sans oublier l’apparition de quelques foyers très localisées de O. foetida sur des plantes sauvages.

Distribution géographique

Les orobanches se rencontrent principalement dans les régions tempérées et essentiellement dans les zones arides et semi-arides. Leur principal centre de dissémination est le bassin méditerranéen. Les régions d’origines de l’orobanche sont peut être: Turquie, Italie, Espagne et Maroc.

D’autres régions avec des conditions climatiques similaires sont aussi touchées: Europe de l’Est, Russie, USA (Californie), Asie, Ouest de l’Australie. L’orobanche infeste presque 16 millions d’hectares des terres arables dans la région méditerranéenne et l’Ouest de l’Asie.

Au Maroc, les infestations d’orobanche sur les cultures de fève ont été signalées depuis 1943 dans la région de Fès. Depuis, le parasite a pris du terrain pour s’étendre aux différentes zones emblavées avec les légumineuses alimentaires. Actuellement, les régions les plus touchées sont: Saïs, Zaer, Chaouia, Doukkala, le Pré-Rif, Tadla et Abda.

Cette dissémination est due à différents facteurs dont principalement l’homme (échanges commerciaux), le vent, l’eau et les animaux.