16.8 C
New York
mercredi, mai 25, 2022

Buy now

Développement des Cultures Fruitières Tropicales au Maroc

Autres cultures

D’autres espèces, notamment le Papayer, le Sapotier et le Litchi, sont aussi représentées, mais uniquement à très petite échelle et sont encore très peu connues localement.

Le papayer (Carica papaya) est généralement cultivé sous-serre de bananier du fait de ses exigences et de son développement. La densité peut atteindre 2500 plants/ha mais une plantation en lignes jumelées, espacés de 4m environs, soit à une densité de 1500 plants/ha, est adéquate. Cette espèce est très prolifique et peut produire un peu plus de 30 T/ha la première année et moins la deuxième année. Au niveau des plantations commerciales, on procédé à la replantation après une ou au maximum deux récoltes. Les fruits sont très fragiles et périssables et doivent être manipulés avec soin.

Le Sapotier blanc, produisant la sapote blanche (Casimiroa edulis), est originaire du Mexique et de l’Amérique centrale. C’est un arbre à feuilles persistantes pouvant atteindre 15m de hauteur. Il est adapté aux zones tropicales froides et, subtropicales chaudes avec une saison sèche. Les arbres adultes supportent les gelées. Ce sapotier produit des fruits très appréciés, à pulpe fondante de couleur blanc-crème, parfumée, riche en glucides et contient les vitamines C et A. Il est consommé frais ou utilisé pour la production de jus, de confiture, etc. et pour aromatiser certains produits. Cependant, sa peau est fine et par conséquent très fragile, nécessitant des précautions particulières lors de la récolte et du transport des fruits. La densité de plantation est de l’ordre de 150-220 arbres/ha. Les abeilles améliorent la pollinisation du sapotier. La chlorose en sols calcaires et la mouche des fruits sont à redouter sous nos conditions.

Le Litchi ou ‘Cerisier de chine’ (Litchi chinensis Syn. Nephelium litchi); est un arbre à feuilles persistantes originaire du sud de la Chine. Les meilleurs résultats sont obtenus au niveau des régions subtropicales à hiver froid et étés chauds et certaines espèces de ce genre et plusieurs cultivars ont besoin de froid pour fleurir. La pollinisation est entomophile. La densité de plantation est de l’ordre de 150 arbres/ha et doit être réduite avec l’âge. Les fruits, d’environs 20 g, sont consommés frais ou séchés, ou bien mis en conserve.

La production est très variable et peut dépasser 200 Kg/arbre au niveau des plantations commerciales bien entretenues. Les fruits doivent être récoltés, à maturité, avec soin et peuvent être conservés frais à 1,5°C pendant 2-3 semaines. La mouche des fruits et les nématodes sont à redouter sous nos conditions. Ses exigences particulières pour une bonne floraison et l’irrégularité de la fructification sont parmi les principales limitations au développement de cette espèce. Cette culture est prometteur pour l’exportation.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: