5.2 C
New York
lundi, avril 22, 2024

Buy now

Le Pistachier: un arbre fruitier et forestier

Eléments de conduite de la culture

Choix des zones de culture

Le pistachier préfère les régions à climat aride avec des disponibilités en froid supérieures à 500 heures de températures inférieures à 7.2°C. Les sols de types limono-sablonneux lui conviennent parfaitement. Cette espèce peut être conduite en vergers commerciaux avec des irrigations à l’eau qui peut même être salée (4 à 6 g/l de NaCl). Des irrigations à la raie peuvent favoriser le développement du Phytophtora à laquelle l’espèce est plus sensible. Selon l’expérience Iranienne (grand producteur de pistaches), des irrigations localisées avec des volumes d’eau de 2500 m3/ha/an suffisent à assurer une bonne production.

Densités de plantation

Le verger peut être conduit avec des densités de 400 à 500 arbres/ha, si l’eau l’irrigation est douce. En présence de sel, une intensification peut être envisagée avec des écartements plus réduits (7 x 3 m à 6 x 3 m). La densité de plantation doit tenir compte des hauteurs pluviométriques si la culture est à envisager en bour.

Semis-greffage

Pour un taux de réussite élevé, le semis doit s’effectuer sur place pour un greffage deux années après. Le semis peut se faire en sachet pour être transplanté après un an de croissance. Le greffage se fait en verger en écusson comportant 3 bourgeons incrustés en T par fente sur 3 à 4 rameaux destinés à être des futures charpentes. Cette opération se pratique en début juin avec des bourgeons frais prélevés le même jour sur des pieds mères bien entretenus.

Pollinisation

Les génotypes mâles à planter doivent respecter un sexe ratio de 1/15 à 1/9 pour une bonne pollinisation par le vent. Les arbres mâles sont éparpillés dans tout le verger avec une localisation du côté du vent dominant, si le terrain est balayé par le vent. Le dispositif de répartition des mâles peut être envisagé selon le schéma suivant:

Travail du sol et fertilisation

Le sol doit être maintenu propre par deux passages de travail du sol annuellement pour enfouir les mauvaises herbes. Ils sont complétés par un travail à la sape sous frondaison.

Les quantités d’éléments fertilisants apportés dépendent des analyses du sol. Des normes iraniennes situent les teneurs à des niveaux de:

– Azote: 2.5 ppm dans les feuilles
– Phosphore: 15 ppm dans le sol
– Potasse : 250 ppm dans le sol

Les quantités moyennes apportées tous les 3 années sont de:

– 2 Qx d’azote à 32%
– 4 Qx de phosphore à 46%
– 5 Qx de potasse à 50%

Elles sont localisées après la première mise à fruit dans une tranchée d’une profondeur de 1 m et à 1 m du tronc. Une quantité de 40 tonnes/ha de matière organique est aussi enfouie avec ces engrais chimiques.

Récolte et traitement des pistaches

La récolte s’effectue manuellement au mois d’octobre. Les pistaches sont immédiatement décortiquées puis lavées à l’eau pour que l’endocarpe ne brunisse pas. Elles sont ensuite séchées soit dans des séchoirs (70°C) soit au soleil après ventilation pour ressuyage. Les fruits déhiscents sont triés et emballés.

Le pistachier forestier

Les espèces forestières du pistachier sont représentées par Pistacia atlantica, P. terebinthus et P. lentiscus dénommées localement ‘Betou’ et ‘Drou’. Des populations naturelles de ces espèces se trouvent dans plusieurs régions arides à semi arides du Moyen Atlas et du Rif et montrent une parfaite adaptation à ces conditions pédo-climatiques.

Le pistachier peut être envisagé en DRS fruitière (défense et restauration du sol) sur le porte-greffe Pistacia atlantica. Par son système racinaire très puissant, il peut participer à la fixation des sols en terrains avec des pentes fortes et peut donner une production tous les deux à trois ans.

Dr Ahmed OUKABLI
INRA, UR Amélioration des Plantes et Conservation des Ressources Phyto-génétique, CRRA Meknès
oukabli2001@yahoo.fr

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: