L’avocatier

L’AVOCATIER

Importance et aire de culture

Les plantations d’avocatier (Persea americana) couvrent actuellement 1290 ha et intéressent plusieurs régions notamment le Gharb, Rabat-Salé, Khémisset, Benslimane et Souss-Massa. La production est estimée à 13500 tonnes de fruits pour une superficie productive de 1057 ha, le reste étant constitué de jeunes plantations non encore productives (233 ha).

Exigences agro-climatiques

L’avocatier est une espèce d’origine tropicale qui s’adapte parfaitement à des climats subtropicaux à hivers doux. Elle supporte peu le froid. A -4°C, les variétés mexicaines manifestent des dégâts. La variété Fuerté est une des variétés les plus sensibles, elle est endommagée à -2°C. Les variétés guatémaltèques sont sensibles de -1°C à -1,5°C. La température moyenne de croissance est comprise entre 12,8 et 28,3°C avec un optimum à 25°C pour les mois les plus chauds et 15°C pour la moyenne des mois les plus froids.

La culture de l’avocatier réussit mieux le long du littoral. L’altitude retarde la maturation des fruits. Les vents forts et desséchants sont à craindre non seulement pour la chute prématurée des fruits, mais aussi pour des dégâts sur feuillage et bois. Les jeunes plants doivent être protégés individuellement contre les vents et les fortes insolations.

La culture réussit mieux dans des climats humides à pluviométrie modérée et bien distribuée (1000 à 1200 mm). Une saison sèche et très longue entraîne la défoliation des arbres. Des pluies fortes à la floraison peuvent provoquer la coulure. L’hygrométrie doit être élevée à la nouaison (70 à 80%) et plus modérée lors du grossissement des fruits.

Bien que s’accommodant d’une large gamme de sols dans la mesure où ils sont bien drainés, l’avocatier préfère des sols sableux ou sablo-argileux. Il est sensible à la salinité, particulièrement au chlorure de sodium. La race mexicaine est la plus sensible au sodium et la race antillaise la plus tolérante. L’excès du chlore provoque des brûlures apicales, alors que le sodium occasionne des brûlures marginales. Le pH optimum du sol est de 5,5 à 6,5.

En sol alcalin, des symptômes de carence en fer, en magnésium ou en zinc apparaissent du fait du blocage des cations. Les besoins en eau sont de 1000 à 1200 mm. Les apports doivent être bien répartis. Une saison sèche et trop longue entraîne des défoliations.

Les variétés

Les variétés sont choisis en fonction de la productivité des arbres et la qualité des fruits. Au Maroc, quatre variétés dominent le marché = ce sont Zutano, Bacon, Fuerté et Hass. Zutano est la plus précoce, étant récoltée de la mi-Octobre à la mi-Décembre. Hass est la plus tardive, car récoltée du début Mars à la mi-Mai. D’autres variétés sont présentes mais en très faible quantité, tel que Lula, Anaheim, Corona, Nabal, Gween etc…

En verger, les variétés sont associées pour assurer une bonne interpollinisation. On associe souvent les types A (Hass, Corona) avec les types B (Bacon, Fuerté, Zutano, Fuca). Les porte-greffe sont en général des semis de Zutano. Mais d’autres porte-greffe sont aussi signalés: Fuca, Nowels et Topa-Topa en Corse, Duke 6, Duke 7, Mexicola en Californie, Nabal en Israël dans des sols sableux pauvre en chaux.