Gestion des grandes salles de traite au Maroc

Système de gestion des salles de traite

Organisation et rémunération des trayeurs

A Mazaria, les vêlages ont commencé intensivement dès l’arrivée des génisses. Ils n’ont laissé que peu de délais d’apprentissage pour la main d’œuvre destinée à la traite. La phase la plus difficile a été celle de démarrage, d’autant plus qu’il s’agit de primipares non encore habituées à la salle de traite et d’équipes de jeunes débutants, pour la plupart sans expérience en élevage moderne.

Quoi que la traite soit une opération routinière, elle requiert un effort physique et une attention soutenus auxquels les ouvriers doivent s’adapter, particulièrement en présence d’un grand troupeau.

Avec l’effectif actuel de 2000 vaches et trois traites/j, l’organisation mise en place est de type 3 x 8, chaque équipe comprenant 4 trayeurs dont un chargé de ramener les animaux dans l’aire d’attente, un second prioritairement affecté au prétrempage, au postrempage et au contrôle des mammites, un troisième aux lavettes d’essuyage et un quatrième à la pose des faisceaux trayeurs. Les horaires des trois traites sont 8h/16h pour la traite du matin, 16h/24h pour la traite de l’après midi, et 00h/08h pour la traite de nuit.

Sur l’ensemble des formules testées (service normal, service normal avec complément de salaire fixe,…), c’est la rémunération sur la base d’un système d’incitation de type bonus/malus qui a été finalement retenu au sein de la société, d’un commun accord avec les équipes de la salle de traite. Le principe de ce système repose sur l’idée d’une équipe globalement solidaire en cas de bonus, pour meilleures performances, mais également solidaire en cas de malus pour insuffisance de performances ou faute grave commune.

Le modèle conventionnel retenu est le suivant:

Rq = Rb +/- B/M

Avec Rq, la rémunération (en Dh), Rb le salaire de base, soit le SMAG de 55 Dh/j, et B/M le bonus ou le malus, qui fait intervenir la cadence de traite, le nombre de cellules somatiques, la qualité du nettoyage et les autres aspects (respect strict des routines, discipline, ponctualité, ….).

Rb est majoré de 12,5 % si la vitesse de traite est supérieure à 300 V/h, de 25 % si la numération cellulaire est inférieure à 150.000/ml et de 12,5 % entre 150.000 et 200.000.

L’équipe a également droit à la majoration de Rb pouvant aller de 6,5 à 25 % de plus, lorsque le nettoyage du quai et du matériel est irréprochable et qu’il n’y a pas de remarque particulière concernant la discipline, la ponctualité, la manipulation des vaches,…

Puisque le SMAG (salaire légal plancher) ne peut être diminué en cas de non performance, dans ce modèle, le malus signifie en fait Zéro bonus. D’une manière générale, sauf faute flagrante, le bonus accordé à l’équipe n’est jamais nul, mais oscille entre 12,5 et 25 %.

Efficacité, respect de la qualité du travail, préservation de la santé de la mamelle, et confort à la fois pour le trayeur et pour l’animal, sont les objectifs recherchés dans une salle de traite moderne. La liste intégrale des 14 routines constituant les règles d’or permettant d’atteindre ces objectifs est présentée dans l’encadré.