Mécanisation de la culture des Légumineuses alimentaires au Maroc

Lutte contre l’orobanche

La majorité des agriculteurs enquêtés et qui ont des parcelles très infestées par l’orobanche, abandonnent la culture des légumineuses. Ces agriculteurs adoptent cette solution en raison des grandes superficies exploitées et des difficultés rencontrées pour bien réussir le traitement de l’orobanche.

Nous avons rencontré seulement deux agriculteurs qui traitent chimiquement l’orobanche. Les deux agriculteurs utilisent un pulvérisateur mécanique porté par un tracteur pour effectuer les traitements.

Désherbage

Le contrôle des mauvaises herbes est l’une des étapes critiques du cycle des légumineuses, surtout les semis d’automne et du début de l’hiver. Sur les 30 cas étudiés, seulement deux agriculteurs ont eu recours aux herbicides pour contrôler les mauvaises herbes à titre d’essai cette année seulement, tous les autres pratiquent le désherbage mécanique et/ou manuel.

Désherbage chimique

L’existence des désherbants chimiques pour les légumineuses alimentaires est totalement méconnue par la grande majorité des agriculteurs. Dans les cas ci-dessus mentionnés, les herbicides utilisés sont des herbicides de pré-semis et de pré-levée qui assurent le contrôle de bon nombre de graminées et de dicotylédones pendant 80 à 100 jours, quand toutefois un minimum de pluie est reçue juste après leur application.

Désherbage mécanique: binage à la traction mécanique

C’est la méthode de base pour contrôler les mauvaises herbes chez tous les agriculteurs qui cultivent les légumineuses. Les agriculteurs attribuent au binage un rôle d’économie de l’eau en brisant la micro-capillarité superficielle du sol. A ceci s’ajoute le coût relativement réduit de cette opération comparée au désherbage manuel. En effet, les agriculteurs, comptabilisant uniquement les frais de campagne, estiment qu’un binage requiert en moyenne 24 Dh/ha contre 38,6 heure-hommes/ha pour le désherbage manuel évalués à 193 Dh/ha.

Ainsi, tous agriculteurs pratiquent un minimum de deux binages sur le petit pois, la fève et la lentille. La plupart des bineuses rencontrées sont portées par le tracteur, de fabrication locale avec 3 ou 4 socs.

Désherbage manuel

En raison de son coût relativement élevé, Les agriculteurs enquêtés pratiquent le désherbage manuel 1 à 2 fois par cycle, quelques jours après un binage. Le rôle de cette opération est d’enlever les mauvaises herbes sur la ligne qui ne sont pas touchées par la bineuse.

Traitements phytosanitaires

Plusieurs agriculteurs effectuent des traitements contre les maladies cryptogamiques et les ravageurs animaux des légumineuses. Selon l’année, l’espèce cultivée et les régions, on effectue 0 à 2 traitements au maximum.

Pulvérisateur mécanique (porté et actionné par un tracteur)

Les traitements sont en général effectués avec un pulvérisateur classique porté par un tracteur. Le même pulvérisateur étant utilisé pour toutes les cultures et pour tous les pesticides.

Pulvérisateur à dos

Dans certains cas, quand l’infestation par un agent pathogène vient de se déclarer, on effectue un traitement localisé d’urgence avec des pulvérisateurs à dos pour éviter la propagation de la maladie et pour économiser le produit. De même, certains agriculteurs font appel aux pulvérisateurs à dos sur des parcelles où l’écartement interlignes est supérieur à 1 m, pour économiser le produit et ne pas traiter l’espace interlignes vide.