Le Semis Direct: Une technologie avancée pour une agriculture durable au Maroc

Semis direct et contrôle des mauvaises herbes

Du fait que le labour ne fait plus partie du système, les mauvaises herbes doivent être contrôlées à l’aide des herbicides. Il faut donc élaborer une stratégie de contrôle, qui doit être dynamique sachant que la gamme des espèces de mauvaises herbes change avec le temps sous semis direct. Cette stratégie doit aussi inclure la rotation et des cultures compétitives.

Maintenir le contrôle des mauvaises herbes dans un champ en semis direct est un défi durant les premières années de son implantation. On note en général une diminution relative du taux d’infestation des espèces annuelles dans les parcelles de jachère chimique au fil des années au profit de plantes vivaces comme Ecballium elaterium (Momordique), Anchusa azurea (Buglosse d’Italie), Convolvulus arvensis et C. Althaeoides (Liseron). Les graminées pérennes sont représentées principalement par Cynodon dactylon (chiendent).

A long terme, on assiste à une spécialisation de la flore qui a tendance à devenir caractéristique du système de semis direct. Plusieurs auteurs ont signalé un changement de la composition de la flore adventice après conversion vers le semis direct. Il faut noter que les variations de la qualité du sol dues au non-labour sont des facteurs très déterminants qui modèlent la composition de la flore, aussi bien qualitativement que quantitativement.

L’extension du semis direct a été facilitée surtout par l’usage d’herbicides non sélectifs. L’efficacité de ces produits est sans équivoque. Pour réussir l’élimination des mauvaises herbes sans affecter la production grainière ni en qualité ni en quantité, le contrôle doit être réalisé précocement en utilisant des herbicides de pré-semis et résiduels. Le désherbage précoce accentue le contrôle des plantes indésirables en début de saison. Plusieurs études ont été effectuées dont l’objectif est de réduire les coûts des traitements par ces herbicides en utilisant de faibles doses avec un très faible volume d’eau. Les herbicides anti- graminéesnon sélectifs disponibles au Maroc sont nombreux et peuvent être recommandés sans aucune restriction contre les graminées annuelles. En culture continue du blé, le brome est la mauvaise herbe la plus redoutée. Son contrôle pourrait être assuré par un herbicide résiduel récemment homologué au Maroc.

Les herbicides anti-dicotylédonesrecommandés sont particulièrement ceux possédant une rémanence assez longue pour maintenir la culture propre sans pour autant être problématique pour d’autres cultures. Ces herbicides appartiennent aux familles des sulfonylureas. L’ensemble des plantes dicotylédones vivaces échappe aux herbicides précités. Cependant, leur élimination peut se faire plus ou moins avec succès en utilisant les phytohormones à base de 2,4 D. Quant aux graminées vivaces dont l’infestation est généralement répartie par foyers localisés, le glyphosate est l’herbicide à recommander.