Les porte-greffes des arbres fruitiers adaptés aux conditions marocaines

Porte-greffes des rosacées à noyaux: Pêcher, prunier, abricotier et cerisier

Hybride amandier x pêcher GF 677: Ce type de matériel végétal permet au pêcher de tolérer les sols calcaires et induit une bonne vigueur. L’homogé-néité en verger est bonne et la production est meilleure. On pourrait cependant lui reprocher une entrée lente en production. L’hybride marocain pêcher de Missour x amandier PMA-T10 est présélectionné pour être un nouveau porte-greffe du pêcher.

Pêcher de Missour: Le semis de ce pêcher local provient de la population du pêcher de Missour dont les arbres poussent sur des terrains calcaires. Il se distingue par l’homogénéité de ses plants, une bonne compatibilité au greffage, une bonne vigueur et une longévité moyenne. Il présente l’inconvénient de ne pas tolérer des terrains où le taux de calcaire actif dépasse les 7 %. Des travaux ont montré que l’utilisation exclusive du type Maloussi améliorerait nettement les aptitudes de ce porte greffe.

Amandier de semis: Le semis des variétés Marcona, Desmayo peut être utilisé pour adapter la culture du pêcher à des terrains trop calcaires mais avec parfois son incompatibilité partielle, la longévité de l’arbre peut être affectée. Des expérimentations au niveau du domaine de l’INRA à Ain Taoujdate ont montré que le pêcher greffé sur amandier périt avant celui sur pêcher de Missour.

Prunier

Bien que la gamme des porte-greffes pouvant être utilisés pour le prunier soit large, ceux les plus utilisés sont les sélections Myrobolan B et Marianna GF 81. Ils se multiplient facilement par bouturage et constituent un matériel homogène. Ces deux porte-greffes pruniers s’adaptent bien aux sols argileux profonds et tolèrent l’asphyxie. Le Myrobolan B est apprécié par la vitesse de croissance induisant un développement rapide des arbres. Il est vigoureux et s’adapte à diverses situations de sol. C’est le plus répandu et se multiplie facilement par bouturage avec de bonnes aptitudes à la transplantation. Il reste cependant assez sensible au Crow gall et à la chlorose ferrique. Il rejette et émet des repousses en dessous du point de greffe qui croissent rapidement et affaiblissent le cultivar. L’élimination systématiquement ces rejets, à raz du sol dès leur apparition, permet de réduire cette compétition.

Le Marianna GF 81 a une bonne affinité avec toutes les variétés de prunes et s’adapte à tous les types de sol (calcaire, sablonneux, lourd) avec une résistance aux nématodes.

Abricotier

Le franc ou semis de Mech Mech reste le plus utilisé dans les principales zones de culture. Il est le plus souvent issu du semis des noyaux de la population locale d’abricotiers qui est hétérogène. Il est de bonne vigueur, relativement tolérant à la chlorose, retarde légèrement l’entrée en production et l’époque de maturité mais améliore le calibre et la productivité. Dans des situations particulières, on fait recours à d’autres types de porte-greffes tels que le pêcher en sol sablonneux et sablonneux-limoneux, l’amandier en cas de terrains trop calcaires et de sécheresse et le prunier en cas de terrains lourds et humides.

Cerisier

La sélection effectuée au sein de l’espèce Prunus mhaleb de type à petites feuilles a permis d’obtenir le Saint Lucie 64 (SL 64) connu pour sa multiplication facile et sa mise à fruit rapide. Il confère une vigueur élevée aux arbres et présente l’inconvénient d’être sensible à l’hydromorphie. Ce porte greffe permet d’intensifier le verger du cerisier. Des essais conduits dans les régions d’Imouzzer et Azrou par l’association des producteurs et la GTZ avec des porte-greffes nanisants (Tabel Edabriz, Gisela, Maxma Delbard 14) ont montré la forte sensibilité de ces porte-greffes moins vigorisants au stress hydrique, cas très fréquent dans les zones de production. Le porte-greffe semi-nanisant Maxma Delbard semble donner de bons résultats en sols fertiles et bien irrigués.