Les porte-greffes des arbres fruitiers adaptés aux conditions marocaines

Porte-greffes des rosacées à pépins

Pommier

Le constat effectué sur le terrain a montré que le porte-greffe MM106 reste le plus répandu au niveau national.

L’utilisation des porte-greffes nanisants comme M9 et M26 pour intensifier les vergers a engendré plusieurs problèmes de conduite (dégarnissement, dépérissement, hétérogénéité) à cause de plusieurs facteurs contraignants comme les températures élevées de l’été, les disponibilités réduites en eau d’irrigation qui n’ont pas été pris en considération lors de la création du verger. Les maladies racinaires constituent aussi un autre problème qui entrave cette culture en causant des dégâts importants dans certaines régions (Tigrigra, Aïn Leuh,…). Elles ont pris de l’importance dans les sols lourds et irrigués à la raie ou en situation asphyxiante à cause de la forte sensibilité du matériel végétal utilisé comme MM106 et M26 au Phytophtora. Avec la limitation des ressources en eau d’irrigation, le secteur s’est orienté vers l’irrigation au goutte à goutte pour faire une adéquation entre la taille du verger et les disponibilités en eau. Plusieurs vergers se trouvent en situation de déficit hydrique d’intensité variable, ce qui a engendré des problèmes de dépérissement et de limitation de la croissance.

La comparaison des performances des variétés de base Golden Delicious et Starking Delicious sur cinq porte-greffes (MM106, MM111, EMLA9, M27, PAJAM1) a montré que le porte-greffe affecte non seulement le rendement mais aussi la qualité des fruits. Le porte-greffe vigoureux MM111 a montré une bonne adaptation en région à climat chaud que les porte-greffes nanisants. Cette performance est attribuée à son efficacité dans l’absorption des éléments minéraux qui se répercute sur la croissance végétative, la vigueur, la productivité et sur le calibre des fruits. L’avantage des porte-greffes nanisants ne peut être exploité que dans l’augmentation des densités en sols fertiles et en bonnes conditions d’alimentation hydrique.

Poirier

Le choix du porte-greffe chez le poirier est relativement limité par rapport au pommier, avec parfois l’effet de l’incompatibilité plus ou moins prononcé. La sélection cognassier BA 29 est la plus utilisée. En raison d’une incompatibilité partielle avec les variétés Williams et D J Guyot, les plus répandues en vergers de poirier, la vigueur obtenue chez ces associations restent faible, surtout avec D J Guyot. Des problèmes de dépérissement peuvent y apparaître surtout en condition d’une alimentation insuffisante en eau et en sol peu profond.

D’autres porte-greffes comme le franc Kirshensaller, la série américaine OHF peu sensible au froid et au calcaire s’avèrent intéressants et méritent d’être expérimentés en conditions locales.