Développement d’un Semoir Direct Combiné adapté aux conditions sèches

Dans le cadre d’un projet de recherche-développement commun entre l’IAV Hassan II et l’INRA, financé par la DERD relevant du Ministère de l’Agriculture, une équipe du Département de Machinisme Agricole: El Hassan BOURARACH (prof., responsable du projet), Saïd EL HOUSNY (Ing.), Zakaria AISSAOUI (Ing.), Abdellatif OUABBOU (Tech.), Mohamed MEZOUARI (Tech.) et Larbi EL AMRI (Tech) de l’IAV Hassan II) a conçu et fabriqué un prototype de semoir direct combiné adapté aux conditions locales (application en sol sec) des zones arides et semi-arides marocaines (Photo page 1, voir fichier PDF). Ces zones représentent plus de 5 millions d’hectares. Les essais menés au Maroc, ont montré que les semoirs directs à disques commercialisés n’ont pas un pouvoir de pénétration suffisant en sol sec, et par conséquent la qualité du lit de semences et de recouvrement des graines laissent à désirer.

Télécharger

Le prototype a été conçu sur la base d’un cahier des charges établi selon les objectifs visés et de certaines orientations. La conception s’est concentrée sur le système d’enterrage soumis à des contraintes mécaniques qui entravent le développement de la technique du semis direct au Maroc. Quant aux autres organes du prototype, ils sont similaires à ceux d’un semoir classique (trémie, transmission, distribution). Le premier modèle de système (prototype élémentaire) a subi une série d’essais dans des conditions de sol extrêmes (sols secs, couverts de débris végétaux et dénivelés). Après plusieurs modifications et améliorations, un système d’enterrage a été mis au point. Celui-ci fonctionne avec satisfaction et répond aux exigences précitées (coupe des résidus, pénétration suffisante, recouvrement satisfaisant, régularité de la profondeur de semis). Le système ainsi conçu est constitué des éléments suivants (Figure 1, voir fichier PDF):

– Un disque plat monté à l’avant, tranche les résidus végétaux pour éviter les risques de bourrage, et ouvre un sillon étroit. Cet élément est important dans la mesure où le semis direct repose sur la présence des résidus des cultures en surface et sur leur bonne gestion.

– Un soc ouvreur caractérisé par un pouvoir de pénétration suffisant en conditions sèches, suit le disque, ouvre et émiette le sillon en perturbant une quantité de sol apte à recevoir les semences et les engrais (contenant suffisamment de terre fine).

– Un élément semeur et un localisateur d’engrais, montés sur un parallélogramme déformable. Ce dispositif permet à chaque élément semeur de suivre les dénivellations du sol.

– Un système de réglage de la profondeur de semis et de dépôt d’engrais. Il permet d’ajuster la position de l’engrais à environ 8 cm pour qu’il soit disponible dès le démarrage de la plante et celui de la semences à environ 5 à 6 cm.

– Deux roues plombeuses disposées en arrière, assurent le recouvrement, le tassement et la limitation de la profondeur de semis et de dépôt d’engrais.