Les pertes en grains à la récolte mécanique des céréales

Évaluation des pertes à la récolte des céréales

L’objectif de l’évaluation des pertes est de situer leur niveau par rapport aux valeurs communément admises par les constructeurs et les professionnels et juger l’exactitude des réglages opérés sur la machine. Le classement des pertes selon leurs causes oriente l’opérateur vers les éventuels réglages à améliorer.

Avant de procéder à l’essai proprement dit, il faut relever divers paramètres:

11Ceux relatifs à la parcelle: situation géographique, nature et topographie du sol ainsi que la présence ou non de cailloux ou autres obstacles.

11Ceux relatifs à la culture: L’itinéraire technique adopté pour la conduite de la culture a une grande influence sur la récolte mécanisée. Cette dernière est d’autant plus réussie que les opérations qui l’ont précédée sont bien mécanisées. Le degré de maturité de la plante, la verse (orientation des tiges versées), le rendement en grains, le rapport grains/paille et le degré et le type d’infestation par les mauvaises herbes sont autant de paramètre influençant la récolte mécanisée.

La détermination du rendement et du rapport grains/paille est faite sur trois placettes de 1 m x 1 m dans des lieux représentatifs du champ à récolter. Les trois placettes sont récoltées séparément à la faucille et les grains sont séparés manuellement de la paille. Les grains et épis laissés sur les placettes à même le sol représentent les pertes naturelles.

L’essai d’évaluation des pertes commence par la délimitation d’une parcelle de longueur minimale de 50 m par des tournières suffisamment spacieuses pour permettre à la machines de tourner.

On distingue deux catégories de pertes: à l’avant de la machine, contiennent également les pertes naturelles (dues à la barre de coupe et au rabatteur) et les pertes au battage et séparation.

Les pertes à l’avant de la machine sont constatées sur des placettes de 2 m x 1 m après le passage de la machine hors des andains.

Les pertes à l’arrière sont récupérées en interceptant la paille derrière la machine à l’aide d’une bâche d’au moins 5 mx 2 m. La pesée des grains récupérés sur une superficie de 1 m de l’andain x la largeur de coupe donne les pertes à l’arrière de la machine.