L’Insémination artificielle des bovins: Une biotechnologie au service des éleveurs

L’Insémination Artificielle (IA) est la “biotechnologie” de reproduction la plus largement utilisée dans le monde. Considérée comme l’un des outils de diffusion du matériel génétique performant, l’insémination artificielle est appliquée principalement pour assurer l’amélioration génétique rapide et sûre des animaux domestiques.

L’insémination artificielle était à l’origine de la création des races animales les plus réputées dans le monde et a constitué, au début du 20ème siècle, l’une des grandes innovations du monde agricole, dont les effets en élevage ont été comparables à ceux du tracteur en agriculture.

Télécharger

Les avantages de cette technique sont multiples. Les plus importants sont résumés ci-dessous.

Avantages techniques

  • Diffusion rapide dans le temps et dans l’espace du progrès génétique.
  • Découverte rapide de géniteurs ayant de très hautes performances génétiques grâce au testage sur descendance qui exige l’utilisation de l’insémination artificielle.
  • Grande possibilité pour l’éleveur du choix des caractéristiques du taureau qu’il désire utiliser en fonction du type de son élevage et l’option de production animale à développer.

Avantages économiques

  • Renonciation aux géniteurs dans l’exploitation, notamment chez les petits éleveurs, ce qui permet d’économiser les frais d’alimentation et d’entretien de ces derniers qui s’élevaient à plus de 8000 Dh par an et par géniteur.
  • Diminution du nombre de mâles à utiliser en reproduction et leur valorisation en production de viande.
  • Amélioration de la productivité du troupeau (lait–viande) qui se traduit par l’amélioration du revenu de l’éleveur. Cet aspect est particulièrement perceptible chez les animaux croisés (obtenus par insémination artificielle des vaches locales) dont la production s’améliore de 100% par rapport au type local.

Avantages sanitaires

  • L’insémination artificielle est un outil de prévention de propagation de maladies contagieuses et/ou vénériennes grâce au non-contact physique direct entre la femelle et le géniteur.
  • Le contrôle de maladies grâce aux normes sanitaires strictes exigées au niveau des centres producteurs de semences; ce qui réduit considérablement le risque de transmission de maladies par voie “mâle”.
  • Contrôle et diagnostic précoce des problèmes d’infertilité grâce au système de suivi individuel et permanent des vaches inséminées (fiches insémination).

Outil pour orienter, réaliser et contrôler les programmes nationaux de développement de l’élevage à travers:

  • L’amélioration de la productivité des races locales par le croisement avec des races selon la vocation de chaque zone.
  • La réalisation du programme national de testage des géniteurs sur descendance, d’où accroissement du progrès génétique indispensable au développement des productions.
  • L’accroissement du nombre de coopératives laitières qui participent à l’intensification de l’insémination artificielle.
  • La contribution à la sécurité alimentaire à travers l’amélioration de la production nationale en lait et en viande.

Si dans les pays développés, cette technologie standardisée touche la quasi-totalité du bétail, elle reste timide ou a complètement échoué dans plusieurs pays en développement à cause de plusieurs facteurs qui conditionnent sa réussite et qui seront développés plus loin.

Au Maroc, l’insémination artificielle a été introduite depuis plus de 30 ans et a évolué selon les phases analysées ci-après.