Fertilisation des rosacées fruitières

L’analyse du sol

La plante absorbe les éléments nutritifs essentiellement par la solution du sol. La fixation des éléments fertilisants sur les particules solides du sol et la transmission à la solution du sol et à la plante sont des processus dynamiques qui sont influencés par les propriétés des éléments fertilisants, du sol et de la plante.

L’analyse du sol permet de comprendre la dynamique de la disponibilité des éléments fertilisants et de connaître les éléments fertilisants existant dans le sol et ceux qui sont disponibles pour les arbres.

Les teneurs en éléments fertilisants, le pH et la teneur en matière organique du sol changent continuellement et doivent donc être contrôlés périodiquement. Les analyses de sol peuvent servir de base pour calculer la fumure nécessaire en phosphore, potassium, magnésium et calcium.

L’analyse du sol permet de classer le sol sur la base de la granulométrie et de déterminer le facteur de correction des résultats de l’analyse chimique.

Le pH du sol est important en raison de son influence sur l’activité du sol et la disponibilité de des éléments nutritifs pour les arbres. Il faut alors éviter toute intervention entraînant une variation brutale du pH et choisir les engrais appropriés. La valeur pH qui est favorable à l’arboriculture oscille entre 6,0 et 7,5.

Une augmentation de la valeur pH peut être provoquée par des apports de chaux. L’utilisation systématique d’engrais à effet acidifiant peut, en quelques années et selon le terrain, provoquer une baisse du pH.

Le calcium, principal constituant du calcaire, est à la fois un oligo-élément indispensable à l’alimentation des arbres, un des quatre constituants du sol avec la silice, l’argile et l’humus mais aussi un amendement car les ions calcium ont la propriété exclusive de chasser et remplacer les ions hydrogènes qui rendent le sol acide.

En général, les sols marocains sont calcaires et bien souvent c’est l’excès de calcaire qui pose problème. Toutefois, certains terrains sont acides et demandent à être amendés par un apport de calcaire (cas de la région d’Oulmès).