La mouche blanche et le virus des feuilles en cuillère de la tomate (TYLCV)

Pièges jaunes comme outil de pilotage

Les pièges jaunes à glu (photo 9, voir fichier PDF) sont des outils incontournables dans toute opération de management du problème de la mouche blanche. Ils sont également un excellent indicateur de la présence ou abondance d’un grand nombre d’ennemis naturels (parasitoides et prédateurs).

Les pièges jaunes, selon l’usage, peuvent vous renseigner sur:

– Les possible migrations de mouches blanches bien avant l’installation de la culture;
– le mouvement des adultes de mouches blanches dans votre culture;
– les fluctuations des niveaux de population et
– l’efficacité des traitements insecticides.

Il est important de placer les pièges jaunes en parallèle avec la partie apicale des plantes à peu près a 50 cm du sommet des plantes. Les adultes préfèrent le jeune feuillage pour leur nutrition et pour déposer les œufs.

Piège jaune comme outil de lutte

Les pièges jaunes sont recommandés non seulement pour la surveillance mais également pour la lutte contre les mouches blanches en pratiquant le piégeage de masse (photos 10a et 10b, voir fichier PDF). Pour cela il suffit d’augmenter le nombre de plaques jaunes, ou d’installer des bandes (rouleau) de plastique jaune englué dans votre serre. Il est également recommandé d’installer deux bandes jaunes de chaque côté du SAS. Il faut cependant éviter de placer les bandes jaunes en périphérie des serres en raison de leur pouvoir attractif des mouches blanches se trouvant à l’extérieur de la serre.

La lutte mécanique et l’exclusion

L’utilisation des filets à insectes est le meilleur moyen de protéger votre serre contre des invasions d’insectes ravageurs ou de vecteurs. Plus les plants sont jeu-nes, plus elles sont sensibles aux maladies virales (TYLCV).

Les normes d’utilisation des filets existent pour des serres vitrées ou en plastique mais possédant un système de ventilation électrique. L’adoption des filets en culture sous serre au Maroc, doit prendre en considération le type de serre et la ventilation naturelle (photo 11, voir fichier PDF). Une restriction de l’aération des serres, peut avoir des conséquences fâcheuses sur l’incidence de certains ravageurs et maladies. Dans certains cas, l’isolation excessive des serres par des films plastiques a entraîné une élévation des températures causant des dégâts considérables liés à l’avortement des fleurs.

Si nous recommandons aujourd’hui l’utilisation des filets anti-insectes pour les serres, nous n’avons malheureusement pas de normes étudiées et validées pour les types d’abri plastiques au Maroc. Un besoin urgent de la recherche serait de déterminer les conditions optimales d’utilisation des filets anti-insectes.

SAS à l’entrée de la serre

En plus de l’installation des filets sur toutes les ouvertures de la serre, il est recommandé d’installer un SAS avec au moins une double porte pour chaque serre. Ce SAS devra être équipé de bandes jaunes à glu pour capturer les mouches blanches qui arrivent à pénétrer l’espace pendant les courtes périodes d’ouverture des portes. Idéalement, un SAS doit être muni d’un ventilateur électrique à forte pression qui se déclenche automatiquement à l’ouverture de la porte et qui permet de refouler vers l’extérieur les insectes susceptibles d’être emportés par le visiteur de la serre.