L’asperge

Variétés

Les principales variétés qui donnent des turions de qualité (rectitude, absence de cannelures, bourgeon non épaulé, apex bien fermé) ont été obtenues par double hybridation (Diane, Junon et Minerve, Larac) ou par clonage in-vitro (Aneto, Desto, Cito, Steline, Jacqma 2001, Jacqma 2002, Dariana, Cipres). Le clonage in vitro permet une multiplication végétative homogène. Dans une aspergeraie, on peut remarquer une plus grande précocité ainsi qu’une meilleure productivité des plantes mâles. Les sélectionneurs ont donc cherché à obtenir des hybrides entièrement mâles.

Préparation du terrain et plantation

La préparation du terrain commence à l’automne par un labour profond (30-35 cm). C’est le moment d’enfouir la fumure de base, le fumier et les engrais potassiques et phosphoriques. Les engrais azotés seront incorporés lors de la préparation du sol au printemps, avant le rayonnage du terrain. Quelques jours avant la mise en place définitive des plants, on doit faire un deuxième labour à 20 cm, suivi d’un hersage. Ensuite on creuse des tranchées ou des sillons pour la plantation des griffes en place définitive. Les distances entre les tranchées ou les sillons sont fonction de l’orientation de la production (turions blancs, étoilés ou verts).

Normalement, les distances entre les lignes de plantation sont: (1) Pour la production de turions verts 100 cm, (2) Pour la production des turions blancs 150 cm. La distance entre les plants est de 45 à 50 cm. Les tranchés ou sillons sont creusés à une profondeur de 25-30cm. Il est toujours préférable d’enfouir au fond des tranchées un peu de fumier décomposé avant les plantation.

Il n’est pas recommandable d’habiller les racines des griffes. Pour éviter la contamination des griffes par le rhizoctonia, on procède à leur désinfection avec de l’eau de Javel (dilué à 12°) pendant 15 minutes. Les griffes sont placées généralement à plat, les racines orientées la plupart du temps dans la longueur du rang. Les griffes sont recouvertes de 5 à 6 cm de sol ramené à l’aide d’une binette et tassé sur les côtés. On plantera impérativement des griffes de 1 an, plus aptes à la reprise que des griffes plus âgées.

Irrigation et soins culturaux

Les besoins en eau de la culture se situent à 12-15000 m3/ha/cycle. La production de l’aspergeraie dépend de la qualité de l’entretien durant les trois premières années après la plantation. La première année (1ère Pousse), on fait appel à des binages et sarclages réguliers. Ces travaux sont importants car ils permettent à l’asperge de démarrer vigoureusement en évitant la concurrence des mauvaises herbes.

On peut utiliser des produits chimiques pour le désherbage tels que cynamide de Ca, le diuron ou le Metribuzine 0,5 kg m.a/ha. En Automne, Novembre- Décembre, les tiges de l’asperge se dessèchent, on les coupe à 5 cm au dessus du sol, on les brûle ou on les enfouie dans le sol. Pendant la végétation et en hiver, on pratique des cultures intermédiaires entre les rangs (radis, haricots, petits pois, ail, oignon, navet, laitue etc).

La deuxième année (2ème pousse), on apporte la fertilisation NPK, on continue à irriguer, et on désherbe chimiquement avant la sortie des turions. A l’automne, on coupe et on brûle les fanes sèches. La 3ème année, on fait deux à trois buttages. A partir de la 4ème année, l’entretien de l’aspergeraie ressemble à celui d’un verger (irrigation, fertilisation, désherbage…).