Les chicorées

Principaux ennemis de la culture et méthodes de lutte

Les principaux ennemis de la culture sont les mauvaises herbes, les insectes (la mouche de l’endive, la noctuelle, les taupins, les acariens et les pucerons), la bactériose, les maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium, rouille, Pythium, Rhizoctonia). Les maladies physiologiques sont l’axe brun (carence en Ca), l’endive bleue (excès de fer), point noir (faible humidité relative dans le lieu de stockage), endive rouge (exposition à la lumière) et racines éclatées (gel ou alternance irrigation-sécheresse).

Récolte et manipulation du produit

La récolte commence 3 mois après la semis. La cueillette s’effectue comme pour la laitue. Le rendement moyen national est de l’ordre de 30-40 T/ha.

Conditions d’une bonne conservation et forçage (ou blanchiment)

Pour la scarole et la chicorée frisée, en plein développement des feuilles, on peut procéder au blanchiment, c’est-à-dire on lie les feuilles par le raphia et on les couvre avec un plastique noir ou une toile de jute pendant une à deux semaines, afin de les priver de lumière et réduire de leur couleur verte. Pour les witloofs et la barbe de capucin, on arrache les plantes et on procède à un ressuyage en laissant les plantes arrachées intactes. Après quelques jours, on coupe les feuilles à 1-2 cm du collet.

On conserve les racines munies des pommes dans des couches de forçage, en tas (1x2x10 m) ou en silo ventilé obscur. Le rendement obtenu est de 15-30 T/ha de racines avec renflement. Une à deux semaines après (si la température ambiante est élevée, une seule semaine suffit), les racines sont retirées, sélectionnées et mises en cave de forçage, sans lumière pour la barbe de capucin et en terrain de forçage (dans des tranchées dans le sol) pour le witloof.

Pour accélérer le processus de forçage, on chauffe le local (parfois, on dépose les racines sur couches de fumier dégageant la chaleur). On couvre les racines avec de la terre. Le forçage provoque l’étiolement de la tige réduite et sépare la racine de la pomme à consommer. Après le forçage, on coupe les racines qui se détachent facilement et on obtient une pomme de witloof ou une barbe de capucin de bonne qualité.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: