Les chicorées

Variétés, travail de sol et semis

Les principales variétés utilisées au Maroc sont les suivantes: Pour la chicorée frisée, on trouve la fine de Louvier, Ruffec, Saint Lorent, Olivet. Pour les chicorées scaroles, on trouve la grosse Bouclée, la géante maraîchère, le Cornet d’Anjou et Hiver de Vars. Pour la chicorée sauvage (amère), on trouve des populations de witloof et de barbe de capucin (la sélection variétale n’est que massale; la diversité est élevée dans les lots de semences actuellement commercialisés par les maisons grainières. La propagation est sexuée.

Le nombre de graines par gramme de semence est de 600. La pépinière est couramment utilisée par les jardiniers au Maroc (cf laitue). Le semis direct est également possible. La date de semis pour une production d’hiver est Juin-Septembre. Elle est de Mars à Mai pour une production d’été. Le semis effectué en Automne ou en début du printemps présente le risque de vernalisation et de montée à graines; la pépinière doit alors être protégée sous châssis ou couche tiède. Il faut activer la germination des graines en maintenant si possible une température de 18-20°C et une humidité de sol à sa capacité au champ. La levée est alors rapide (4-5 jours après semis).

Avec 1- 1,5 kg de semences, on peut planter un ha de terrain. Avant la plantation, il est recommandé d’habiller les plantules (raccourcissement des extrémités des feuilles et une partie des racines). Pour un semis direct, on a besoin de 2-2,5 kg de semence et d’éclaircir au stade 4-5 feuilles. L’arrangement des plantes sur le terrain est le même que pour la laitue.

Irrigation

Les besoins en eau sont faibles durant la végétation et élevés à l’approche de la récolte. Il faut maintenir une humidité constante dans le sol avec des irrigations modérées. Deux à trois binages-sarclages sont nécessaires ainsi que des arrosages réguliers le long du cycle cultural. Les apports d’eau sont de l’ordre de 300-400 mm/cycle cultural.

Fertilisation

La fumure de fond est constituée de 30 T/ha de fumier + 30-40 kg N + 60-120 kg P2O5 + 100-120 kg K2O/ha. Celle de couverture est en général négligée; on peut apporter 30 kg N/ha un mois après la levée si le sol est pauvre.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: