4.8 C
New York
mardi, décembre 7, 2021

Buy now

Le pêcher: une culture de diversification

Techniques culturales

Fumure

Une fumure bien raisonnée suppose une étude de la nature du sol et de son niveau de fertilité, de la densité de plantation et du niveau de production à atteindre. Les recommandations données ci-dessous ne sont donc qu’indicatives.

Fumure de fond

En plus de la fumure organique (30 à 60T/ha), on doit doter le sol d’un minimum de réserve en phosphore et en potasse en apportant de 250 à 300 Unités de chacun des éléments au moment de la préparation du sol. On peut également localiser les apports au niveau du trou de plantation, à condition de ne pas les mettre au niveau des racines du jeune plant. On peut également apporter 150 Unités d’azote sous forme de sulfate d’ammoniaque.

Fumure d’entretien

En l’absence d’analyse du sol, on propose d’apporter annuellement une fumure d’entretien de l’ordre 75 Unités de phosphore et 94 Unités de potasse. Les engrais sont enfouis à 20 cm de profondeur durant l’hiver. La fumure azotée est fractionnée en 2 apports: Le premier est effectué avant floraison à raison de 65 Unités par ha, le second (même dose) est effectué lors du grossissement des fruits.

Taille et formes de conduite

Productions du pêcher

le pêcher produit prioritairement sur le bois d’un an. Les rameaux supports de production du pêcher sont:
Rameaux à bois: de vigueur moyenne, il porte exclusivement des bourgeons à bois. En position verticale, il prend une grande vigueur et devient un gourmand.

Rameau mixte: Plus ou moins vigoureux (10 à 40 cm), il porte à la fois des bourgeons à bois et des boutons floraux. On y trouve des yeux de différentes constitutions (1 à bois – 2 boutons, 3 boutons, 3 à bois, 2 à bois – 1 bouton). Il constitue, chez le pêcher, le principal support de production.

Chiffonne: Relativement grêle (5 à 15 cm), elle ne porte généralement que des boutons à fleurs sauf à son extrémité. Il y a des cas où on trouve également un ou deux bourgeons à bois au niveau de sa base.
Bouquet de Mai: une petite production (1 à 5 cm) portant 2 à 5 boutons floraux, avec au centre, un oeil à bois. Il se dessèche et disparaît après un cycle de végétation.

Formes de conduite et densités

Plusieurs formes de conduite sont adoptées chez le pêcher dont les principales sont le gobelet, l’upsilon et l’axe central.

Gobelet classique: L’arbre est constitué d’un tronc solide de 30 à 40 cm sur lequel sont réparties des branches charpentières, généralement au nombre de 3 à 5. L’arbre prend une forme ronde et creuse. Cette forme simple et facile à conduire est adoptée dans la majorité du verger marocain. Les distances de plantation varient de 6x5m à 3x5m, selon la vigueur de la variété et du porte-greffe et le nombre de charpentière à élever. La taille de formation comprend les phases suivantes:

Année 1: à la plantation, le scion est rabattu à 40-60 cm de hauteur selon la vigueur du plant. Les anticipés sont coupés à 2 yeux. Au printemps, on élimine tous les bourgeons de la base du scion et on sélectionne les futures charpentières.

Année 2: Les 3 à 4 charpentières les mieux placées autour du tronc sont rabattues à 50-60 cm pour renforcer leur vigueur, les autres sont enlevées à ras. Au printemps, on sélectionne les rameaux destinés à constituer les sous-charpentière. Ceux-ci doivent être bien structurés le long de la charpentière et éviter ceux à angle trop fermé.

Année 3: Les prolongements des charpentières sont sélectionnés. Le choix des sous -charpentières est confirmé. Elles sont rabattues à 30-40 cm pour constituer les sous-charpentières. Au printemps, on élimine les pousses mal placées et on procède par la même occasion à éclaircir les futurs rameaux fructifères.

Upsilon: Une forme qui consiste à conduire l’arbre sur deux charpentières orientées perpendiculairement par rapport au sens du rang. Cette conduite permet d’augmenter la densité et d’accélérer la mise à fruit. Les densités de plantations sont de l’ordre de 2x5m, 2x4m, 3x4m et 3x5m.

La taille de formation consiste à développer deux charpentières sur lesquelles on choisit des sous-charpentières de faibles vigueurs (angles ouverts). Celles-ci seront les porteurs des rameaux fructifères. La taille longue pratiquée sur les charpentières permet une mise à fruit rapide par rapport au gobelet classique.

Axe central: La forme consiste à conduire l’arbre sur un axe central autour du quel on forme des charpentières moins importantes (angle ouvert). La tendance à la basitonie, chez plusieurs variétés de pêcher, pose des problèmes à ce type de conduite. La densité peut aller de 1x4m à 1,5x5m. La taille de formation se déroule selon les étapes suivantes:

Année 1: A la plantation, l’axe principale du scion est conservé sauf si on estime qu’il faut le renforcer en le rabattant. Dans ce cas, la pousse terminale doit être tuteuré pour prendre la relève de l’axe. Les pousses anticipées sont rabattues à deux yeux.

Année 2: On choisit des charpentières à angle ouvert et bien réparties autour de l’axe. Le tiers supérieur de l’axe et dégagé complètement. Les rameaux fructifères sont portés par ces charpentières et par l’axe lui-même.

Année 3: on commence à pratiquer la taille de fructification sur les charpentières et sur l’axe.

Taille de fructification

Etant donné le mode de fructification du pêcher, la taille de fructification doit répondre aux impératifs suivants:

 Assurer un équilibre entre la végétation et la fructification;
 Éclaircir la fructification de l’année en cours;
 Préparer le remplacement pour l’année suivante;
 Assurer une aération et une luminosité suffisantes des différentes parties de l’arbre.

Interventions hivernales

Rameau à bois: tailler à 2 yeux afin d’obtenir l’année suivante deux remplacements,
Rameau vigoureux ou gourmand: rabattre sur empâtement.
Rameau mixte: on le taille à deux yeux pour préparer des remplacements, conserver une partie de sa production (taille courte) ou le conserver entièrement (taille longue). Quand leur densité est élevée sur une même branche, on doit en éliminer certains entièrement (éclaircissage de la production).
Chiffonne: Ou bien on la conserve entièrement ou on l’ampute à sa base. On ne doit pas prévoir de remplacements à partir de la chiffonne.
Bouquets de mai: On ne pratique aucune taille sur le bouquet.

taille en vert

La taille en vert consiste à éliminer les pousses mal placées et celles en surplus pour permettre un bon développement de celles qu’on veut conserver et permettre aussi une bonne aération. C’est une anticipation de la taille de l’hiver suivant. Les interventions précoces permettent d’enlever entièrement ces pousses pendant que celles tardives consistent plutôt à un pincement pour arrêter leur croissance.

Eclaircissage manuel

Il est pratiqué lorsque le fruit a la grosseur d’une noix, soit environ 5 semaines après la pleine floraison. On laisse un fruit tous les 10 à 12 cm ou un fruit pour 15 à 20 feuilles ou encore de 4 à 6 fruits par rameau mixte, deux fruits par chiffonne et un fruit par bouquet de Mai. Les fruits défavorisés sont les premiers à éliminer. Ceci se traduit, sur un arbre adulte, par la suppression de 70 à 80% des petits fruits présents.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: