Effet de l’âge, des têtes de clones, de la position du ramet et du traitement à l’AIB sur l’enracinement des boutures de l’arganier (Argania spinosa L. Skeels)

Effet de l’âge, des têtes de clones, de la position du ramet et du traitement à l’AIB sur l’enracinement des boutures de l’arganier (Argania spinosa L. Skeels)

AIT HAMMOU1,3, S. DAOUD1, M.C. HARROUNI2
1 Laboratoire de Biotechnologies végétales, FSA, Agadir, Maroc
2 Département Paysage et Environnement, IAV Hassan II, Agadir, Maroc
3 Direction des Domaines Agricoles (Les Arômes du Maroc), Agadir, Maroc

Résumé

La multiplication végétative de l’arganier par bouturage a été menée dans une enceinte vitrée dont l’humidité relative et la température moyenne étaient de 80 % et 25°C respectivement. Le premier essai a concerné des boutures herbacées prélevées sur des têtes de clones sélectionnés sur la base de la productivité, de la vigueur et de la capacité de production de boutures à différents niveaux (hauteurs) de l’arbre. Trois facteurs ont été pris en compte, l’âge du pied-mère, la position du ramet sur l’arbre et le traitement à l’acide indole-butyrique (AIB), hormone rhizogène dont les concentrations étaient de 1000 et 2000 ppm comparées à un témoin traité à l’eau distillée. Le deuxième essai avait pour objectif de contrôler les conditions globales du bouturage telles que la lumière, l’humidité relative de l’air et la température du substrat ainsi que la qualité des boutures: herbacées, semi-ligneuses et ligneuses.  Le taux d’enracinement global a été amélioré entre le premier et le deuxième essai. Il est passé de 25 % dans les conditions non contrôlées à 100 % dans les conditions contrôlées chez quelques clones. Les jeunes arbres ont présenté la plus grande aptitude à l’enracinement. L’analyse de la variance a montré un effet hautement significatif du caractère tête de clone et de la position du ramet sur l’enracinement, le poids sec et la longueur moyenne des boutures. Par contre, aucun effet significatif n’a été observé pour le traitement auxinique sur ces variables. Le meilleur résultat (100 % d’enracinement) a été obtenu pour les boutures apicales et médianes des rejets d’arbres jeunes en conditions contrôlées. L’âge des arbres a un effet hautement significatif sur la qualité des racines dans la mesure où les boutures issues de jeunes arbres ont montré une supériorité quant au poids sec et à la longueur des racines.  L’étude comparative entre le système racinaire issu du bouturage et celui issu des semis a montré que les semis se caractérisent par une racine pivotante bien développée alors que les boutures qui développent un amas cellulaire donnent naissance à plusieurs racines orthotropes.

Mots-clés: Arganier, bouturage, âge des pieds-mères, position du ramet, AIB, enracinement.

Effect of age, clone heads, ramet position and IBA treatment on the rooting of Argan tree (Argania spinosa L. Skeels) cuttings

Abstract

The vegetative propagation of the Argan tree by cuttings was carried out in a glazed enclosure whose relative humidity and average temperature were 80 % and 25°C respectively. The first trial involved herbaceous cuttings taken from clone heads selected on the basis of productivity, vigor and ability to produce cuttings at different levels (heights) of the tree. Three factors were taken into account: the age of the root-stock, the branch position on the tree and the treatment with indol-butyric acid (IBA), a rooting hormone whose concentrations were 1000 and 2000 ppm compared to a control treated with distilled water. A second trial was conducted to control the overall conditions for cuttings rooting such as light, relative air humidity and substrate temperature, as well as the type of the cuttings: herbaceous, semi-woody and woody. The overall rooting rate was improved by four folds between de first and the second trial. It increased from 25 % under uncontrolled conditions to 100 % under controlled conditions in some clones. Young trees showed the greatest ability to root. Variance analysis showed a highly significant effect of clone head and branch position on rooting, dry weight and average length of cuttings. On the other hand, no significant effect was observed for auxin treatment on these variables. The best result (100 % rooting) was obtained for apical and median cuttings of sprouts of young trees under controlled conditions. Tree age has a highly significant effect on root quality since cuttings from young trees showed superior dry weight and root length. The comparative study of the root system produced by cuttings with that of seedlings showed that seedlings are characterized by a well-developed taproot while cuttings develop a cluster of cells that give rise to several orthotropic roots.

Keywords: Argan tree, cuttings, age of root-stock, branch position, IBA, rooting.

INTRODUCTION

L’arganier est un arbre endémique du Maroc qui couvre une superficie d’environ 871.000 ha (HCEFLCD, 2017). Au cours du XXème siècle, plus de la moitié de l’arganeraie marocaine a disparu, principalement dans les plaines et sa densité moyenne est passée de 100 à moins de 30 souches/ha (Charrouf et Guillaume, 2007).

La propagation par semis a montré une hétérogénéité considérable au niveau de la vitesse de croissance, de l’architecture du plant, de la floraison et de la production de biomasse utile (El Mousadik, 1997). Théoriquement, la propagation par bouturage de clones sélectionnés est une alternative qui pourrait améliorer la qualité des plants (Ferradous, 1995; Bani-Aameur et al., 1999; Bellefontaine, 2010). En effet, le bouturage permet de produire des plants identiques aux pieds-mères. Cependant, la difficulté de l’enracinement des boutures limite l’utilisation de cette technique (Alouani, 2003). Le taux d’enracinement dépend du génotype et les meilleurs résultats ont été obtenus à partir de bois tendre désinfecté pour éviter la contamination fongique (Nouaim et al., 2002).

Les travaux menés sur le bouturage (Mokhtari et Zakri, 1998; Harrouni et al., 1999; Mokhtari et al., 2013) montrent que les meilleurs résultats pour cette technique se réalisent sous conditions de serre à climat contrôlé.

Les racines issues des boutures sont fragiles, ce qui risque de constituer un facteur limitant pour la reprise des plants à la transplantation.

L’arganier est une plante qui requiert des conditions particulières pour sa multiplication par bouturage. Il s’agit tout d’abord de disposer de matériel végétal vigoureux et de le placer par la suite dans des conditions d’hygrométrie et de température adéquates (humidité relative supérieure à 70 % et température aux alentours de 30°C (Harrouni, 2002)). Les conditions d’humidité relative élevée sont nécessaires pour maintenir les boutures vivantes jusqu’à l’émission des racines. En effet, l’enracinement ne commence chez les boutures qu’après 45 jours même chez les sujets les plus aptes à la rhizogénèse. La saison du bouturage a également un effet sur l’enracinement avec une augmentation du taux d’enracinement et une réduction des pourritures (Harrouni, 2002).

Le présent travail a pour objectif l’étude de l’effet de certains facteurs sur le bouturage de l’arganier, à savoir : l’âge du pied-mère, la position du ramet sur l’arbre, le traitement à l’acide indole-butyrique (AIB) et le contrôle des conditions de multiplication (température du substrat, humidité relative de l’air et saison de prélèvement).

Source sur Revue Marocaine des Sciences Agronomique et Vétérinaires et ficher PDF
https://www.agrimaroc.org