16.8 C
New York
mercredi, mai 25, 2022

Buy now

Application de la méthode d’évaluation contingente à l’arganier marocain: Cas du Parc National Souss Massa (PNSM)

MATÉRIELS ET MÉTHODES

Présentation de la zone d’étude: le circuit touristique du PNSM (Parc National de Sous Massa)

Créé en 1991, le PNSM est situé sur la côte atlantique du Maroc, entre Agadir et Tiznit et présente un intérêt biologique et écologique très important. Il s’étend sur une bande côtière de 65 km de long et 5 km de largeur. Le PNSM relève administrativement de la préfecture d’Inezgane Ait Melloul, province de Chtouka-Ait Baha et de la province de Tiznit, s’étendant ainsi sur sept communes.

Les ressources financières du PNSM proviennent exclusivement du budget de l’état et sont très limitées. L’équipe du parc est composée d’environ 20 personnes relevant du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (Laurent, 2011).

Selon Arnegger, (2014), le PNSM a enregistré 303 026 visiteurs au cours des années 2007-2008. Ainsi, il convient de noter que le PNSM est l’un des parcs les plus fréquentés au Maroc.

Description de l’enquête

Deux enquêtes ont été réalisées lors de cette étude. D’abord, une enquête administrée au niveau de la province de Tiznit entre avril et mai 2016 sur un échantillon composé de 300 personnes. Ensuite, une enquête via le web touchant 337 personnes visant les visiteurs et touristes potentiels de la province fut réalisée en complément aux résultats de l’étude réalisée sur le terrain.

Le scénario présente le cadre de l’évaluation du site, en tenant compte de la situation actuelle des services offerts et de la projection future des projets écotouristiques à mettre en place. En ce qui concerne le mode de révélation, le CAP est obtenu en combinant la méthode de référendum et la carte d’achat. La collecte des données par questionnaire dure, en moyenne, entre 10 à 12 minutes et fait ressortir 3 types d’informations : données socio-économiques des enquêtés, informations sur leurs comportements de visite (attitude) et informations sur la révélation du CAP.

La carte de paiement est le mécanisme choisi de l’expression du CAP afin d’aider les interrogés à formuler leurs choix. En effet, il est demandé à l’enquêté d’exprimer son CAP à partir d’un tableau comprenant plusieurs valeurs indicatives, allant de la valeur nulle jusqu’à 200 Dhs (MAD). L’enquêté peut choisir une autre valeur entre les valeurs proposées ou supérieures à celles-ci.

RÉSULTATS ET DISCUSSION

Au niveau de Tiznit

L’étude réalisée au niveau de la province de Tiznit a fait ressortir que 276 personnes (soit 92% de l’échantillon global) ont exprimé un avis favorable par rapport au scénario proposé à savoir: développer un circuit touristique afin de financer l’effort de protection de l’arganeraie du parc. Cependant, les 8 % des enquêtés qui ne sont pas prêts à payer évoquent les raisons suivantes : leurs moyens financiers sont insuffisants, le circuit doit être gratuit, l’état du parc ne doit pas être modifié, ou finalement qu’ils ne se sentent pas concernés. Par ailleurs, la distribution des enquêtés selon la disposition à payer (Oui/Non) a montré que 84% des personnes ont répondu par ‘Oui’ à la question « Êtes-vous prêt à payer pour faire le circuit ? » et 16 % par ‘Non’.

Seules les personnes ayant répondu « Le circuit doit être gratuit » ont été retenues lors de l’estimation du CAP moyen. Les autres réponses ont été considérées comme contestataires et éliminées du traitement économétrique. En effet, le nombre total d’enquêtés retenus dans le cadre de cette étude est de 271 soit 90 % de l’échantillon total. Ils sont répartis entre 19 CAP nuls et 252 CAP positif.

Au niveau web

Comme mentionné, il a été jugé opportun de vérifier et comparer le CAP obtenu au niveau de la province de Tiznit avec celui des données web afin de mieux rapprocher l’échantillon de visiteurs potentiels du parc et de mieux cadrer cette estimation. Ainsi, les répondants à cette dernière enquête sont constitués des visiteurs et touristes potentiels de la province et par conséquent du PNSM.

L’enquête web a touché 337 personnes, originaires principalement des pays européens et les grandes régions du Maroc comme Rabat et Casablanca. Seul 334 réponses seront retenues dans le cadre de cette étude après élimination des réponses de contestation.

Trois modèles économétriques ont été utilisés à savoir le modèle Logit de Hanemann, Probit et Tobit. Premièrement, il faut estimer la valeur moyenne de la disposition à payer en utilisant le modèle de Hanemann (1994) et celui de la modélisation Probit. Cette valeur reflète le montant maximum moyen à payer pour réaliser le circuit proposé au sein du Parc. Ensuite, il faut identifier les facteurs déterminant la disposition à payer par le modèle Tobit avec les variables indépendantes citées précédemment. Deux logiciels de traitement de données sont utilisés dans le cadre de cette étude: SPSS et STATA.

Modélisation LOGIT HANEMANN

Dans un modèle de choix binaire, nous cherchons à modéliser une alternative (yi = 0 ou 1) et donc à estimer la probabilité Pi associée à l’événement (yi = 1) (Bourbonnais, 2015). S’appuyant sur la théorie de maximisation de l’utilité aléatoire, le modèle de Hanemann, (1994) permet de mesurer le bien-être, par la moyenne ou la médiane, à partir de données de choix dichotomique selon l’expression suivante:

DAPi = f(CAP) + εi

Au niveau de la province de Tiznit

Suite au traitement des données sur SPSS, le modèle s’écrit comme suit:

DAPi  = 0.92515 – 0.3349 x CAPi

En effet, l’adoption des coefficients de ce modèle LOGIT permet de calculer le CAP moyen de 37 598 Dhs et un CAP médian de 27 626 Dhs.

Au niveau web

Cependant le traitement des données web a permis d’écrire le modèle comme suit:

DAPi = 2.965 – 0.039 x CAPi

L’adoption des coefficients de ce modèle LOGIT permet de calculer le CAP moyen de 76 985 Dhs et un CAP médian de 75 701 Dhs.

Modélisation  PROBIT 

Considérons les spécifications les plus courantes pour ce type de modèles (Probit), la valeur moyenne et médiane de la disposition à payer sont obtenues d’après la formule suivante:

Médiane (CAP)= – α/β

Moyenne ( CAP)= -ln(1+exp(α))/β

Où est le coefficient de la constante et le coefficient du CAP. Ce dernier correspond à l’unique variable indépendante dans le modèle du choix dichotomique.

Au niveau de la province de Tiznit

Sur le plan économique, les modèles s’écrivent:

DAPi  = 0.42139 – 0.01679 x WTPi

Il en découle que les enquêtés de cette province sont prêts à payer pour la réalisation du projet proposé CAP moyen de 55 129 Dhs et un CAP médian de 25.09 Dhs.

Au niveau web

Concernant les données collectées sur le web, les modèles s’écrivent:

DAPi=1.657 – 0.022 x CAPi

Il en découle que les enquêtés, externes à la province et potentiels touristes, sont prêts à payer pour la réalisation du projet proposé un CAP moyen de 85 031 Dhs et un CAP médian de 76 929 Dhs.

Analyse des déterminants de la CAP par le modèle TOBIT

Les variables utilisées dans le questionnaire pouvant, éventuellement, expliquer le CAP des individus pour le circuit écotouristique sont: le sexe, l’âge, la situation matrimoniale, la catégorie socioprofessionnelle, le niveau d’éducation, le niveau du revenu, la taille du ménage, la connaissance du parc, la distance et la fibre écologique.

Le modèle Tobit, aussi appelés modèles de régression censurées s’écrit comme suit:

CAPi={0CAPi*        si    CAPi*>0

Au niveau de la province de Tiznit

Suite aux résultats obtenus par le logiciel STATA, l’influence de la variable âge est négative sur le CAP. Plus l’âge de l’enquêté est élevé, moins il est prêt à payer. Cependant, le revenu est un facteur positif du CAP vu que le consentement des personnes acceptant de payer augmente avec l’augmentation de leur niveau de revenu. Ce qui montre que l’aspect financier a un impact significatif sur la disposition à payer.

Aussi, la distance du parc est également importante. Plus l’interviewé est loin du parc, plus il est prêt à payer. Dans le même contexte, la variable « sensibilité écologique » a un impact notable sur le CAP ; les personnes engagées dans des initiatives environnementales sont prêts à payer plus.

Au niveau web

Concernant les données web, les variables significatives sont la nationalité, l’état civil, le niveau de scolarité, la taille du ménage, le revenu et la connaissance du parc.

La variable de nationalité est une variable déterminante pour le CAP, son coefficient est positif. On note que les personnes de pays étrangers sont plus disposées à payer que les Marocaines.

Concernant l’état matrimonial, il ressort que le fait d’être célibataire ou marié est plus incitant à payer qu’en étant divorcé (e) ou veuf (ve). Aussi, le niveau d’éducation a un impact déterminant sur le CAP avec un coefficient est positif ce qui signifie que plus le niveau d’étude est élevé, plus le CAP est important.

La taille du ménage est corrélée négativement au CAP. Par conséquent, on note que lorsque le nombre de personnes dans le ménage est important, leur CAP est plus faible. Tandis que le CAP suit la même évolution que le revenu. Plus le revenu est élevé, plus le CAP est élevé.

Enfin, la connaissance du parc amène à être plus disposés à payer. Elle a un impact positif et significatif sur le CAP des enquêtés.

Source sur Revue Marocaine des Sciences Agronomique et Vétérinaires et ficher PDF
https://www.agrimaroc.org

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: