Economie de l’eau d’irrigation

Plan d’action national pour l’économie de l’eau

Au Maroc, actuellement 90% des ressources en eau mobilisées sont utilisées dans l’irrigation. L’économie d’eau s’impose, non seulement pour faire face à la concurrence sur l’eau qu’exercent de plus en plus les secteurs de l’eau potable et industrielle, mais aussi pour garantir la durabilité des aménagements hydro-agricoles. Cette durabilité est liée à la conservation des ressources en eau et en sol et à la viabilité économique des exploitations agricoles.

La maîtrise de l’irrigation au niveau de l’exploitation doit conduire à une réduction des coûts de production et améliorer les marges brutes à l’hectare.

Les actions entreprises en matière d’économie d’eau s’articulent autour de cinq axes:

1- La réhabilitation et la modernisation des équipements vétustes; le Programme National de l’Irrigation a retenu une superficie de 200.000 hectares dont 62.000 en grande hydraulique et 138.000 hectares concernent plus de 600 périmètres de petite et moyenne hydraulique répartis sur l’ensemble du territoire du Royaume;

2- Le renforcement des capacités des ORMVA dans les domaines de la maintenance et de l’exploitation des réseaux; le but est d’assurer un meilleur service de l’eau aux usagers.

3- L’organisation des agriculteurs en Associations d’Usagers des Eaux Agricoles qui constituent le cadre privilégié du dialogue et de la participation effective des bénéficiaires dans la gestion des équipements qui les concernent;

4- La réduction des pertes d’eau et une meilleure planification des arrosages au niveau des exploitations; l’effort dans ce domaine porte sur la mise en place d’un réseau national de démonstration-vulgarisation pour répondre aux besoins importants concernant l’identification et la diffusion des technologies adaptées, et des règles de bonnes pratiques nécessaires à l’amélioration de l’efficience de l’irrigation et la valorisation de l’eau;

5- La mise en place d’un système de tarification rationnel qui incite à l’économie de l’eau, dans un cadre macro-économique cohérent, en termes de prix tant des intrants que des productions agricoles, qui garantit la rentabilité des investissements et la viabilité des exploitations agricoles. La gestion de l’eau comme un bien économique est un moyen important pour promouvoir son usage efficient et équitable et encourager son économie et sa préservation.

YACOUBI SOUSSANE, M., Chef de division des Etudes, Administration du Génie Rural (AGR)
MOUMEN, M., Ingénieur Génie Rural et BEKRAOUI, A., Ingénieur Agronome au Service des Expérimentations, des Essais et de la Normalisation (SEEN/AGR)
KHIATI, D., Ingénieur Génie Rural à  l’ORMVAL
NAJIH, A., ancien Chef de la Station Oulad Gnaou