Normes d’interprétation des Analyses de sol pour les cultures de blé et de betterave en irrigué dans les Doukkala

Méthodologie

La méthodologie utilisée dans ce travail a consisté en l’installation d’essais bifactoriels de réponse du blé et de la betterave sucrière à l’apport d’engrais azotés, phosphatés et potassiques. Ainsi, des doses croissantes de N, P2O5 et K2O sont apportées (voir encadré ci-dessous) selon un dispositif expérimental en blocs aléatoires complets et les rendements obtenus sont déterminés. L’objectif est de savoir à partir de quelle teneur dans le sol en N, P2O5 ou K2O la betterave et/ou le blé ne répondent plus à l’apport d’engrais dans les conditions édaphiques, climatiques et techniques de conduite des cultures dans le périmètre irrigué des Doukkala. Dans le cas où la réponse de la culture à l’apport d’engrais est positive, la dose optimale permettant à l’agriculteur de réaliser le maximum de profit est calculée.

Le nombre d’essais prévus était de 24 pour le blé et 24 pour le betterave (8 de blé et 8 de betterave pour chaque campagne agricole), soit un total de 48 essais. Cependant, pour des raisons essentiellement climatiques, le nombre d’essais effectivement réalisés est de 22 pour le blé et 18 pour la betterave. Le taux de réussite des essais est de 83,3 % (40/48). En plus, les résultats des essais réalisés dans la région (8 pour la betterave et 8 pour le blé) dans le cadre de travaux antérieurs ont été utilisés. De ce fait, un total de 30 essais de blé et 26 essais de betterave ont été retenus pour la synthèse des résultats.

Doses d’engrais utilisées dans les essais

Cas du blé

– 0, 150, 200 et 250 kg N/ha pour l’azote;

– 0, 45, 90 et 135 kg P2O5/ha pour le phosphore sous forme de triple superphosphate (TSP, 45%) et

– 0, 60, 120 et 180 kg K2O/ha pour le potassium sous forme de sulfate de potassium à 48 %.

Cas de la betterave

– 0, 120, 240 et 360 kg N/ha pour l’azote;

– 0, 45, 90 et 135 kg P2O5/ha pour le phosphore sous forme de triple superphosphate (TSP, 45%) et

– 0, 120, 240 et 360 kg K2O/ha pour le potassium sous forme de sulfate de potassium à 48 %.