Variétés de blé adaptées au Nord-Ouest du Maroc

Performances des variétés de blé tendre

Variation du rendement

L’analyse de la variance du rendement de vingt cinq variétés de blé tendre durant les campagnes 1999 et 2000 dans deux sites différents, révèle un effet significatif de l’année, du site, du génotype et de l’interaction ‘génotype x site’ et ‘génotype x année’. Comme pour le blé dur, bien qu’il y aie de grandes différences entre les années et les sites, les variétés ont relativement conservé leur rang, indépendamment de l’année ou du site, sauf pour quelques unes. La moyenne des cinq essais pourrait être un indicateur valable pour juger la valeur agronomique des variétés (Tableau 2, voir fichier PDF).

Comportement des variétés

Les variétés de blé tendre les plus performantes, moyenne de 5 essais (Tableau 2, voir fichier PDF), ont été, en ordre décroissant de productivité et de stabilité, Mehdia, Amal, Trap/Bow, Pastor, Prl/Sara/Tsi /Vee, Tilila, Milan, Tigre, Rajae, Massira, Attila, BT98P1-18, BT98P4-20, Prinia, et Arrehane, avec des rendements entre 57,4 et 49,0 qx/ha. La variété témoin Achtar a donné 47,8 qx/ha, soit près de 10 qx de moins que la meilleure variété Mehdia, et de un quintal de moins que la dernière variété sélectionnée Arrehane. Les variétés Marchouch et Kanz, ont été inférieures à Achtar. Sur les 25 variétés de blé tendre testées, se sont ces 15 variétés qui ont, en moyenne, dépassé le meilleur témoin Achtar, d’au moins 1 quintal. Cependant, elles ne se comportent pas de la même façon d’un environnement à l’autre. La réponse à l’environnement, représentée par le coefficient de régression des rendements d’une variété et des rendements moyens des essais, concrétise ce comportement, et elle est de trois types. Elle est moyenne, quand la variété produit autant que l’environnement, supérieure à la moyenne, quand la variété produit plus et inférieure à la moyenne quand elle produit moins. La variété qui a une réponse supérieure à la moyenne, valorise mieux les intrants et serait plus adaptée aux conditions de niveau élevé d’intrants. Inversement, les variétés à réponse inférieure à la moyenne, produisent mieux dans des conditions à faible niveau d’intrants. Celles à réponse moyenne seraient adaptées à des environnements intermédiaires.

Les variétés Tilila, Tigre, BT98P4-20, Prinia et Arrehane ont une réponse aux intrants supérieure à la moyenne (tableau 2, voir fichier PDF). Elles ont réagi positivement au traitement anti-fongique. Elles sont donc plus adaptées aux conditions très favorables, avec une conduite optimale, sous une bonne protection contre les maladies foliaires.

Les variétés Mehdia, Prl/Sara/Tsi/Vee, Milan, Massira, et BT96P1-18, ont eu une réponse moyenne. Elles sont dans la plupart résistantes ou moyennement résistantes aux maladies prévalantes dans la région. L’effet du traitement fongicide sur ces variétés a été moyen ou faible, et même négatif pour deux variétés (tableau 2). L’effet négatif, sur les variétés résistantes, indique que le fongicide affecte la plante. Ces variétés peuvent être utilisées pour une conduite optimale, même sans protection phytosanitaire. Cependant, la semence certifiée n’est disponible que pour les variétés Mehdia et Massira. La première est commercialisée par la SONACOS, et la deuxième par la Société Agrin-Maroc (Fès).

Les variétés Amal, Trap/Bow, Pastor, et Rajae, ont eu une réponse à l’indice environnemental inférieure à la moyenne, similaire à celui de Achtar. Leur réaction au traitement anti-fongique a été de 10,8 qx, 9,6 qx, 5,5 qx, 5,3 qx (tableau 2). Elles sont adaptées aux conditions difficiles d’environnement, qu’elles soient dues aux stress biotiques (maladies) ou abiotiques (sécheresse), en produisant de hauts rendements dans ces conditions. Elles combinent tolérance aux maladies et tolérance à la sécheresse. La semence certifiée est disponible pour les variétés Amal et Rajae (SONACOS).

La longueur du cycle, n’a eu aucun effet sur le rendement, bien qu’elle soit plus variable que dans l’essai blé dur, variant de 101 à 119 jours à l’épiaison, et de 110 à 126 jours à la floraison. Les variétés tardives de blé tendre étaient de 5 jours plus tardives que la variété de blé dur Oued Zenati. Parmi les variétés productives, trois (BT98P1-18, BT98P4-20 et Prinia) ont eu une longueur de cycle de 111, 111, et 112 jours à l’épiaison, de 6 à 7 jours plus tardives que Achtar, et de 7 jours moins tardives que la variété la plus tardive de l’essai, mais la moins productive. Ces variétés semi–tardives ne sont pas disponibles sur le marché. Leur inscription au Catalogue Officiel et la disponibilité en semence, pourraient prendre quelques années. Toutes les variétés sont d’excellente qualité boulangère.