Le greffage de l’arganier un challenge pour la multiplication clonale

Greffage de l’Arganier: Pourquoi et comment ?

Les raisons pour faire le greffage de l’arganier

Conserver les avantages offerts par le plant semis (racines profondes, la non transmission des virus). Ces critères ne peuvent être obtenus par bouturage ou marcottage.

Multiplier des clones qui ne peuvent pas être multipliés par d’autres méthodes végétatives.

Changer des plants indésirables déjà établis (greffage sur pied). Ceci peut aider à créer des zones d’arganier ‘fruitier’ ou ‘ornemental’, en fonction des caractères à intérêt d’usage.

Réunirles performances dans le plant greffé, par la combinaison des caractères de résistance aux maladies et aux stress, de vigueur et de productivité, à la fois du porte greffe et du greffon.

Changer les phases de croissance en vue d’accélérer l’entrée en maturité et augmenter son rendement quantitatif et qualitatif.

Domestiquer l’arganier en reproduisant certaines de ses performances(rendement, qualité des fruits et précocité, qualité esthétique, plants nains, plant sans épines, qualité médicinale).

Principe du greffage

Le greffage est un processus qui consiste à rassembler les performances de deux sujets; le greffon et le porte greffe. L’opération doit aboutir à la connexion des systèmes vasculaires (xylème et phloème) des deux symbiotes (porte greffe et greffon).

Matériel végétal utilisé

Les portes greffes peuvent être soit un sujet adulte (un arbre de la forêt par exemple) soit un sujet issu de semis, de 6 à 8 mois d’âge, planté en conteneur ou sachet. L’âge dépend de l’objectif visé par l’opération de greffage. Les jeunes portes greffes doivent avoir un diamètre d’au moins 6 à 10 mm au niveau de la greffe et seront taillés à 10 ou 15 cm de hauteur (à partir du substrat) avant de recevoir le greffon. Pour les arbres, ce sont les branches de deux ans qui se trouvent sur la souche à la base qui se prêtent mieux au greffage. Pour ce dernier type, c’est le greffage par approche qui est envisageable.

Les greffons sont des poussent de l’année (photo 1) qui sont utilisées de préférence. Elles sont choisis selon les critères de performances tels que la résistance, le rendement, la forme, l’absence d’épines, etc. Pour être facilement insérés, les greffons doivent être de taille inférieure à celle des portes greffes (3 à 4 mm de diamètre).

Effet de l’âge sur la réalisation de la greffe: Une fois lignifié, le bois de l’arganier est très dur et pose des problèmes pour le greffage. A l’opposé, un matériel végétal trop jeune est délicat à travailler. Il se casse vite et les tiges sont trop fines pour recevoir la greffe. Cependant, à un âge très jeune (2 à 3 semaines après semis), le greffage peut se faire au niveau de la partie supérieure de l’hypocotyle (une partie blanchâtre, d’un diamètre plus large que celui des tigelles vertes). Pour ce type d’âge, les greffons sont de très jeunes pousses, d’un diamètre adapté, émises sur des rameux rabattus. Pour ce type d’âge, la greffe se réalise rapidement (en une semaine, l’union est faite) si les conditions sont maîtrisées.