Le poirier

Maladies, ravageurs et protection phytosanitaire

Le poirier est soumis à de nombreuses maladies à virus et à mycoplasmes dont on peut citer: le jaunissement des nervures (vein yellow), la mosaïque annulaire, la gravelle (pear stony pit), le dépérissement viral (pear decline) et le bois caoutchouc (Rubbery wood). Ces deux dernières maladies sont dues à des mycoplasmes.

Une maladie bactérienne, le flétrissement des bouquets floraux dû à Pseudomonas syringae a été signalée dans des vergers d’Azrou. Le feu bactérien dû à Erwinia amylovora présente un réel danger pour les vergers de pommiers et poiriers au Maroc. Présent en Europe et aux USA, il n’a pas encore été signalé au Maroc.

Pratiquement, les mêmes maladies cryptogamiques signalées sur le pommier, affectent le poirier (Tavelure, Oïdium, Chancres, Plomb parasitaire dû à Stereum purpureum, etc…). Comme ravageurs, il faut signaler le carpocapse, le psylle, le pou de San José, la cochenille, les acariens, les pucerons, la capnode, la cératite, la zeuzère et le cossus… (Voir calendrier de traitement du pommier).

Récolte et conservation

Pour la récolte et le conditionnement se référer à la culture du pommier.