29.2 C
New York
dimanche, juin 23, 2024

Buy now

Le Prunier: variétés à pruneaux et de table

Les variétés de prunier

Le profil variétal comprend 3 groupes de variétés classées selon l’époque de maturité, les besoins en froid et les aptitudes au séchage du fruit.

Variétés de table précoces

Ce groupe est constitué essentiellement de variétés de type japonais comme Santa Rosa, Golden Japan et Methley qui ont de faibles besoins en froid. Leur floraison est précoce (fin février-début mars) avec une différence, entre elles, de 5 à 10 jours par rapport à Methely qui est la plus précoce. Elles sont autofertiles et compatibles entre elles. Le fruit est destiné à la consommation en frais sans possibilité importante de conservation. Il supporte généralement mal le transport. Ces variétés se sont développées dans les régions de Tiflet, Khémisset et Zaer. Dans cette dernière région, cette culture réussie moyennant des traitements à l’huile jaune (DNOC) permettant de palier au manque de froid. Le retrait de cette huile du marché a posé des problèmes au prunier dans cette région. L’utilisation d’autres substituant de froid comme le cyanamide d’hydrogène est possible. Le positionnement du traitement (dose et période) est en cours d’expérimentation.

Variétés de table tardives

De nouvelles variétés de prunier japonais, issues de programme de recherche californien (USA), ont été introduites et testées en conditions marocaines. Etant fertiles et ayant des besoins modérés en froid, ces variétés ont donné de bon résultats dans les conditions de moyenne altitude ( Meknès, …). Le fruit, avec une chair épaisse, ferme et à petit noyau, est destiné à la consommation en frais avec des possibilités de conservation de 2 à 4 mois. Sa conservation, qui donne une valeur ajoutée au produit, a favorisé le développement de ces variétés.

Angeleno: cette variété, partiellement auto-compatible et vigoureuse, donne des fruits de gros calibre avec une forme ronde. L’épiderme est noir et la chair est ferme avec une bonne qualité gustative. Sa mise à fruit est rapide mais a une tendance à l’alternance. La maturité se situe en début septembre et son fruit a une bonne aptitude à la conservation. Il est souhaitable de lui associer un pollinisateur compatible et de même époque de floraison, à raison 10 à 15 % et avec éloignement ne dépassant pas 10 à 18 m.

Black Amber: Elle est vigoureuse et de port érigé. Elle nécessite la pollinisation et doit être associée à la variété FRIAR. Le fruit est de gros calibre, à épiderme bleu foncé à noir. La chair est jaunâtre, ferme et de bonne qualité gustative. Sa maturité se situe en fin juillet début août.

FRIAR: arbre très vigoureux et rustique avec une production régulière. Sa maturité se situe durant la deuxième décade du mois d’Août. Le fruit est de gros calibre, à petit noyau libre. L’épiderme du fruit est bleu foncé devenant noir à maturité. La chair est de couleur ambre et très ferme avec une qualité gustative moyenne. Elle est auto-stérile et doit être associée avec Black Amber pour la pollinisation.

Variétés de séchage

Bien que d’autres variétés de prune se prêtent au séchage, comme la prune d’Ente, la variété Stanley reste la plus importante et la plus demandée sur le marché national. Ayant donné de bons résultats dans les essais de l’INRA, cette variété s’est nettement détachée de plusieurs qui ont été expérimentées pour élargir la gamme variétale. Issue d’un croisement réalisé en 1912 entre la prune d’Ente et Grand Duck, cette variété constitue actuellement la base des plantations commerciales au Maroc.

La variété Stanley a des besoins en froid moyens à élevés et fleurit, selon les années, entre fin mars début avril pour arriver à maturité durant la première semaine de septembre. La période de maturité s’étale sur 2 à 3 semaines environ. Le fruit qui est de couleur noirâtre a un poids moyen de 25 à 30 g. Le noyau est libre, la chair est ambre sucrée et ferme avec de bonnes aptitudes au transport. C’est un fruit de table aussi mais il est très utilisé pour le séchage.

Cette variété a une forte tendance à l’alternance qui peut être accentuée par certaines conditions climatiques (gelée, grêle, faible disponibilités en froid).

L’installation de ruches à abeilles au verger contribue à améliorer la pollinisation et donc la fructification. Il arrive d’observer une chute des fruits non fécondés et ceux dont l’embryon a avorté après floraison. La durée de croissance des fruits est de 5 à 6 mois. Le premier mois qui suit la floraison, la croissance du noyau est rapide. Après le deuxième mois, un arrêt de la croissance du fruit est observé. Il est accompagné d’un durcissement du noyau. Une seconde chute peut être observée en juin pour entrer dans la 3ème phase qui est caractérisée par un grossissement rapide et un enrichissement en sucres.

Le stade optimum de récolte se situe lorsque le degré Brix est de 18. Cette valeur est exigée par les fours de séchage et est généralement atteinte en fin de la première semaine de septembre. Le rendement au séchage est de 30 à 35% soit 3 kg de fruits frais pour donner un kilogramme de pruneaux.

Les prix de vente actuels dépendent des volumes des rendements et du calibre et varie selon les années de 2.5 à 6 dh/kg sur pied. Le calibre géant est le plus demandé par les industriels et les commerçants de ce produit.

Porte-greffes

Bien que la gamme des porte-greffes qui existe est large, ceux les plus utilisés sont le Myrobolan et la Mariana. Ces deux porte-greffes pruniers s’adaptent bien aux sols argileux profonds et tolèrent l’asphyxie. Ils se multiplient facilement par bouturage. En culture, ces porte-greffes émettent des rejets qui entrent en vive compétition avec la croissance du cultivar (arbre). Il convient d’éliminer systématiquement ces rejets, et à raz du sol. En sol calcaire et/ou caillouteux l’amandier de semis est préféré en tant que sujet porte-greffe.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: