Les Petits Fruits au Maroc: Importance, Exigences et Techniques de Culture

Pollinisation

Les fleurs du myrtillier sont hermaphrodites, donc capables d’autofécondation. Chez la plupart des variétés du myrtilliers, la pollinisation s’effectue soit par autopollinisation, soit par pollinisation croisée, mais la productivité est meilleure lorsque la pollinisation croisée est encouragée par la diversification des variétés sur la même parcelle et l’utilisation des abeilles domestiques ou les bourdons. Pour les abeilles, on recommande une ruche pour une surface d’environ 2.000 m2. En culture sous serre, il faut veiller à assurer des ouvertures sur les côtés des tunnels pendant la journée pour permettre aux abeilles d’y entrer.

Les fleurs du framboisier et du mûrier doivent être pollinisées de façon convenable afin d’obtenir un fruit ayant une forme uniforme. Le développement du fruit se produit assez rapidement, ne nécessitant que 30 à 45 jours pour la plupart des cultivars de la framboise, et 40 à 50 pour la plupart des cultivars des mûres. Les abeilles domestiques sont responsables de 90 à 95% de la pollinisation des framboisiers et des mûriers. Les bourdons sont plus efficaces par temps froid ou venteux. Il est recommandé d’avoir 5 ruches par hectare, c’est le meilleur moyen de pollinisation en culture sous serre.

Culture sous serre

La culture du myrtillier, framboisier et mûrier dans des structures abritées est en train de prendre de l’ampleur. Les serres permettent une certaine protection contre le gel, améliorent les conditions de température et de lumière créant ainsi un microclimat favorable, elles permettent aussi d’assurer la protection contre le vent, la pluie, les insectes, les maladies, et des prédateurs, tels les rongeurs et les oiseaux.

La production sous serre permet donc d’augmenter les rendements, d’améliorer la qualité et d’étendre la saison de récolte au delà de l’été et la faire coïncider avec la période hivernale. Plusieurs types de serres peuvent être utilisées, mais les plus convenable pour des raisons économiques et techniques sont les delta 9 améliorés comme celles utilisés pour le fraisier dans la région du Loukkous.

Récolte

Elle se fait lorsque les fruits sont bien colorés. Les myrtilles doivent tourner vers la couleur bleue, les framboises vers la couleur rouge et les mures vers la couleur noire. Les fruits continuent à grossir même après la coloration. La teneur en sucre ainsi que la saveur s’améliore également. Au stade de pleine maturité, la teneur finale des myrtilles en sucre peut atteindre jusqu’à 15 %. La fréquence de la cueillette dépend de la période de l’année et de la température. Au début de la saison, elle est d’une à deux fois par semaine et devient journalière pendant les périodes de pointe.

Un ouvrier peut récolter 3 à 4 kg par heure selon la variété. Les fruits sont récoltés dans de petits seaux et sont ensuite emballés dans des caissettes de 125 à 175 grammes. Le vent chargé de sable, les pluies torrentielles, les excès d’irrigations et le gel sont des facteurs climatiques qui peuvent causer une dépréciation de la qualité des fruits.

La bonne pratique de cueillette pour les framboises et les mûres consiste à serrer légèrement la base du fruit entre le pouce, l’index et le doigt du milieu, puis tirer doucement pour le détacher du réceptacle. Les fruits du framboisier doivent être détachés du réceptacle proprement, afin d’obtenir un fruit creux sans cœur. Une mauvaise manipulation pendant la cueillette risque d’endommager les fruits ce qui entraîne un écoulement des solutés et un détachement des drupéoles.

Manipulations de post-récolte

Les framboises, les mures comme les myrtilles sont des fruits très sensibles. Ils doivent être manipulés avec prudence et délicatesse depuis la récolte jusqu’à la mise sur le marché. Le tri et l’emballage sont faits à la main et sur la parcelle. En Europe comme aux États-unis, la commercialisation se fait dans des petites barquettes de 125 à 250 g.

Pour les gros volumes, l’emballage peut être fait dans les stations de conditionnement équipées par des calibreuses, des ventilateurs et des tables de tri. Une fois emballés les fruits sont transférés directement dans les aires à température contrôlées ou des chambres froides. L’exposition des fruits à une température de 30°C pendant 4 heures leur fait perdre deux tiers de leur valeur marchande. Si le refroidissement est retardé d’une heure après la récole, ou s’il n’est pas approprié, les fruits vont mollir, perdre de leur goût sucré, et se dégrader rapidement.

Le rythme de refroidissement des fruits est, en règle générale, 5 à 10 fois plus rapide, avec un système de refroidissement à air forcé qu’avec l’air calme. Une fois refroidi, le fruit doit être maintenu à des températures entre 0° C et 1° C. Toute rupture dans la chaîne de froid, se traduira par une baisse sensible de la durée de vie du fruit sur le marché. La durée de vie des framboises et des mures n’est que de 4 à 7 jours. Par conséquent, ils doivent être maintenus constamment à 0° C à 1° C et 90 à 95% d’humidité relative. Il est également recommandé de contrôler la qualité des fruits pendant la durée du stockage. Un à cinq plateaux sur 100 sont pris au hasard et vidé dans une caisse pour pouvoir examiner la totalité des fruits.