Les ravageurs des arbres fruitiers: Le Psylle du poirier

Dégâts du Psylle

Ils sont directs et indirects. D’abord, les Psylles dépriment les arbres, défavorisent la croissance des pousses agissant ainsi à retardement sur le rendement de l’année suivante. Ensuite, en grande quantité et en raison de la salive toxique qu’ils injectent dans les tissus pendant leur alimentation, ils deviennent coupables du flétrissement, du roussissement et de la chute prématurée des feuilles.

Les arbres affaiblis par des infestations graves deviennent vulnérables aux dégâts des froides températures hivernales. Enfin, l’excrétion et l’accumulation de miellat sur le feuillage et sur les fruits sont les signes les plus évidents de la présence des Psylles.

Le champignon responsable de la fumagine se développe dans le miellat et rend la surface du fruit rugueuse, sale, ce qui en abaisse la qualité commerciale. En verger, les arbres déjà soumis à une forte attaque des Psylles ont une écorce noircie par la fumagine.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: