Le marché de l’huile d’Argan et son impact sur les ménages et la forêt

Principaux résultats de l’étude

Impact sur la richesse des ménages

Normalement si l’essor de la filière argan a bénéficié aux ménages ruraux de la forêt d’argan, nous pourrions s’attendre à l’amélioration de leur richesse. Dans cette étude, la richesse a été évaluée sur la base d’un indice de richesse des ménages pour 1999 et 2007 qui tient compte des droits d’agdal, des biens fonciers, des troupeaux bovins, ovins et caprins, des dépenses au souk hebdomadaire et plus particulièrement des dépenses en viande caprine. Les résultats montrent qu’il ya une légère amélioration de la richesse des ménages dans la zone d’étude (Figure 2). Cependant, il n’est pas certain que cette amélioration soit attribuée à l’explosion du marché d’argan.

L’examen plus détaillé des résultats montre que cette richesse est plus concentrée dans la zone de forêt à moyenne densité. Aussi, il n’est pas très net que les ménages des douars abritant une coopérative ont connu une augmentation de leurs richesses par rapport aux douars sans coopérative.

Impact sur les activités liées à l’arganier

Dans cette partie, nous avons évalué les changements qui ont été opérés au niveau des ménages entre 1999 et 2007 en matière de production, de stockage, de vente et de consommation des produits d’argan. Les résultats de l’enquête montrent que la production d’huile d’argan des ménages a été près de trois fois plus élevée en 2007 qu’en 1999.

Les ménages ont tendance à stocker plus l’huile d’argan et à en consommer près de moitié moins qu’auparavant. La quantité de fruit collecté par ménage est plus importante en 2007 qu’en 1999 pour les zones de faible et de moyenne densité de la forêt d’argan, tandis qu’elle n’a pas changée dans la zone de haute densité. Ces résultats s’expliquent par l’importante production de fruits d’argan en 2007.

Le nombre de ménages collectant les fruits dans les zones communes azroug a plus que doublé en 2007. Les ménages ont également tendance à collecter les fruits manuellement que de laisser les troupeaux de chèvres les manger directement sur l’arbre. Le changement le plus spectaculaire est le stockage des fruits par les ménages qui a presque triplé entre 1999 (207 kg) et 2007 (581 kg).

Les fruits d’argan stockés constituent une sorte de compte bancaire pour les ménages. Les fruits d’argan constituent désormais une composante importante du revenu de l’agriculteur en raison de sa forte demande par les marchés de haute valeur (coopératives et sociétés privées). Enfin, les ventes des fruits et de l’huile d’argan ont connu une augmentation importante entre 1999 et 2007.