Les Partenariats Public-Privé: Fondement théorique et analyse économique

Analyse économique des Partenariats Public-Privé

L’analyse économique propose d’étudier les PPP sous l’angle de leurs avantages potentiels et leurs inconvénients, en les considérant comme une décision d’externalisation de la part de la puissance publique. Dans cette partie, on va exposer d’abord les avantages potentiels de ce mode de partenariat avant de passer à leurs inconvénients en essayant de donner des pistes pour minimiser les limites potentielles de ce mode de gestion autant que possible.

Les partenariats public-privé: Quels avantages d’externalisation de la fourniture des services publics ?

La recherche de compétences

Dans la littérature économique relative aux PPP, la recherche de compétences est identifiée comme la raison principale de l’externalisation, et ce à cause du manque de compétences en interne. Le partenaire public, et au lieu de s’intéresser au développement des compétences de ses personnels qui est généralement un processus très long qui génère des coûts élevés (coût de formation), préfère externaliser la fourniture du service public. Ce manque de compétence pousse l’administration publique à se concentrer sur ses missions régaliennes relatives au contrôle du service public et non pas sa production (Saussier, 2015).

Aussi, le service public pourra être fourni par un partenaire privé avec un coût inférieur par rapport à son coût de production par l’État, tout en bénéficiant de l’expertise et de l’ingénierie de ce partenaire. Ce coût inférieur de production est la résultante des économies d’échelle, d’expérience et d’envergure dont le partenaire privé bénéficie.

Les économies d’échelle

Dans la plupart du temps, les entités publiques justifient le recours à ce mode de collaboration, en cherchant un partenaire privé de grande taille, par la possibilité de tirer un bénéfice en termes d’économie d’échelle. Autrement dit, si l’entité publique cherche à produire une grande quantité du service publique (objet du contrat), il est opportun d’externaliser cette production vers une firme (un partenaire) spécialiste en la matière et ayant plusieurs clients, ce qui va lui permettre de réduire ses coûts moyens (économie d’échelle).

Cette situation va permettre au partenaire public d’assurer un service public d’une qualité supérieure (vu la spécialité du partenaire privé) avec un coût de production inférieur par rapport au coût nécessaire en cas d’internalisation.

Les économies d’expérience

Chaque firme spécialisée dans une activité, a la possibilité de bénéficier d’économies liées à l’expérience accumulée de leur personnel avec le temps. Grâce à cette expérience, et en profitant de l’esprit organisationnel qu’il a pu mettre en place en faisant face à plusieurs situations et problèmes rencontrés au cours de son passé, le partenaire privé profite généralement de la réduction de ses coûts opérationnels.

Les économies d’envergure

Les économies d’envergure, peuvent être, dans certains cas, très similaires aux économies d’échelles. S’il est intéressant d’externaliser un service vers un partenaire privé spécialisé et opérant sur plusieurs projets en parallèle, et ce en profitant d’économies d’échelle, il est aussi intéressant et efficace d’externaliser vers un partenaire proposant des services multiples et différents lui permettant des économies d’envergure. Certaines activités peuvent exiger des compétences communes permettant au partenaire de réduire ses coûts.

A titre d’exemple, et en cas d’externaliser la production, la distribution et la gestion du réseau de l’eau d’irrigation à un seul partenaire, ce dernier arrive à réaliser des économies d’envergure, et par conséquent maîtriser et réduire ses coûts.

La partage du risque

L’externalisation présente des avantages en matière de partage des risques. Elle permet de transférer un risque de production, de demande et d’exploitation du partenaire public au partenaire privé. En effet, l’importance de l’externalisation réside dans la diversification des risques par les opérateurs en fonction de leurs compétences dans la gestion de ces risques.

Autres avantages du PPP

Les Partenariats Public-Privé ont des avantages sur le plan financier et le plan opérationnel. Le potentiel d’optimisation des ressources des PPP est supérieur à celui des modes de réalisations classiques, à condition d’y avoir recours pour les bons projets. La mise en place d’une infrastructure publique peut, grâce au PPP, être plus rapide et moins coûteuse et fournir un service public de qualité supérieure. Un projet réalisé en PPP permet de respecter les budgets et les échéanciers de construction et à faire preuve d’innovation, chose qui n’est pas toujours assurés par les autres modes de réalisation classiques.

Aussi, il reste nécessaire de signaler que le coût de financement du secteur privé est nettement supérieur au coût d’emprunt des entités publiques. Les bailleurs de fonds des deux partenaires ont intérêt de récupérer les coûts de financement pendant la durée de vie utile du projet, c’est pourquoi le partenaire privé se trouve dans l’obligation de payer une prime de risque élevée par rapport à celle payée par le partenaire public. Par conséquent, la solution du PPP revient, généralement, plus coûteuse que les modes de réalisation classiques.

Les PPP ont également un impact positif sur les dépenses publiques vu qu’ils permettent de réduire les dépenses et les niveaux d’endettement des personnes publiques en allant chercher des partenaires privés assurant des capitaux propres pour la réalisation des projets.

Les avantages des PPP ne se limitent pas à l’optimisation des ressources et à la réduction des dépenses publiques, mais il permettent aussi une optimisation du cycle de vie des projets en tenant compte dès le départ des besoins liés à l’exploitation et à l’entretien, ce qui permet de créer les conditions favorables au développement du projet grâce à une approche portant sur l’intégralité de sa durée de vie.

PDF sur Revue Marocaine des Sciences Agronomiques et Vétérinaires