29.2 C
New York
dimanche, juin 23, 2024

Buy now

La régulation du partenariat public-privé en irrigation: Cas du projet El Guerdane dans la région du Souss-Massa

CONCLUSION

Le suivi du projet révèle, qu’au cours des années de son exploitation, tous les indicateurs continuent leur évolution croissante, certains ont même atteint un niveau record, notamment les volumes prélevés et distribués aux usagers. Mais en l’absence d’une évaluation effective de ce projet au cours de cette période qui pourrait permettre de se prononcer sur la réussite et l’atteinte des objectifs fixés auparavant, et par conséquent sur la pertinence de ce mode de partenariat en irrigation au Maroc, l’autorité délégante a lancé en 2017 une étude d’évaluation du projet El Guerdane.

L’étude permettra l’appréciation de tous les effets du projet sur les usagers et les institutions ayant un lien de causalité direct ou indirect avec le projet, effets aussi bien positifs que négatifs, prévus ou imprévus, sur les plans gouvernance, économique, social, et environnemental. En outre l’étude devrait évaluer la satisfaction des usagers vis-à-vis de l’opérateur privé en termes de qualité de service, de disponibilité des ressources en eau, de diligence des actions d’interventions, de qualité des eaux d’irrigation, d’accompagnement, d’écoute, d’équité et de transparence des relations entre opérateur et usagers, etc. Elle doit permettre in fine de juger, à la lumière des résultats de l’évaluation du projet El Guerdane, de la cohérence et la pertinence du partenariat public-privé dans le secteur de l’irrigation.

Il ressort de notre analyse que la délégation d’un service de l’eau ne doit pas se limiter à la mise en place d’un dispositif commercial et contractuel de distribution d’eau d’irrigation, mais plutôt instaurer un système de conseil pour prodiguer aux agriculteurs les messages techniques permettant de gérer au mieux l’eau d’irrigation et leur système de production pour faire face aux exigences du nouveau mode de gestion qui est le partenariat public-privé.

Ainsi, un système de surveillance (police des eaux) et de suivi (équipes techniques équipées en matériel scientifique d’analyse) devrait être mis en place pour le suivi de l’environnement (qualité des eaux et des sols, éventuels impacts du projet sur le milieu, etc.) pour permettre la préservation de la nappe comme le préconise la réglementation en vigueur (loi sur l’eau).

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Abedengo M.P., Ogunlana S. O. (2006). Good project governance for proper risk allocation in public-private partnerships in Indonesia, International Journal of Project Management, 24: 622-634.

Athias L., Saussier S. (2007). Un partenariat public-privé rigide ou flexible? Théorie et applications aux concessions routières, Revue économique, 58: 565-572.

Auby J., Kirat T., Marty F., Vidal L. (2005). Économie et droit du contrat administratif: l’allocation des risques dans les marchés publics et les délégations de service public, La Documentation française, Paris.

Banque Mondiale (2016). How to develop sustainable irrigation projects with private sector participation. Working paper.

Brechet J.P. (2008). Le regard de la théorie de la régulation sociale de Jean Daniel Reynaud, Revue française de gestion, 4: 13-34.

Breuil L. (2004). Renouveler le partenariat public-privé pour les services d’eau dans les pays en développement, Thèse en Sciences de Gestion, ENGREF.

Campagnac E. (2009). Évaluer les partenariats public-privé en Europe: 5-25.

Campagnac E., Deffontaine G. (2012). Une analyse socio-économique critique des PPP, Revue d’économie industrielle, 140: 60-79.

Domberger S., Jensen P. (1997).Contracting out by the public sector: theory, evidence, prospects. Oxford Review of Economic Policy, 13: 67-78.

Duran P. (1995). Le partenariat public-privé entre réglementation et régulation, Revue d’économie financière, Hors sérié 5, 267-286.

Fares M., (2005). Quels fondements à l’incomplétude des contrats, L’actualité économique. Revue d’analyse économique, 81: 535-555.

Fares M., Saussier S. (2002). Coûts de transaction et contrats incomplets, Revue française d’économie, 16: 193-230.

Ghertman M.,(2003). Olivier Williamson et la théorie des coûts de transaction, Revue française de gestion, 142: 43-63.

DIAEA, INRA, ORMVA Souss Massa et Amensouss (2016). Étude de la contribution du Partenariat Public-Privé dans la gestion durable et la valorisation de l’eau d’irrigation dans la plaine Souss-Massa. Projet CRDI – MAPM N° 106 544, Rapport technique.

Jeffrey D., (2010). Partenariats public-privé dans le secteur des infrastructures, publication de la banque mondiale: 5-11.

Maatala N., Benabdellah M., Lebailly P. (2017). Les partenariats public-privé: Fondement théorique et analyse économique, Revue Marocaine des Sciences Agronomiques et Vétérinaires, 5: 192-199.

Reynaud J.D. (1988). Les régulations dans les organisations: Régulation de contrôle et régulation autonome, Revue française de sociologie, 29: 5-18.

Venard B. (1992). L’application de la théorie des coûts de transaction à la gestion d’un réseau de distribution, Revue française de marketing, 140(5).

Yaya H. (2005). Les partenariats public-privé comme nouvelle forme de gouvernance et alternative au dirigisme étatique: ancrages théoriques et influences conceptuelles, La revue de l’innovation dans le secteur public (Canada), 10:1-18.

Zertiti A. (2006). Les partenariats public-privé: potentiels et limites, plateforme de politique économique. La Vie économique, Revue de politique économique Suisse 6:52-54.

Fichier PDF

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: