Évaluation de la contribution de l’arganier dans le revenu du ménage rural et comparaison de sa rentabilité dans différents systèmes de production

RÉSULTATS ET DISCUSSION

L’évaluation de la contribution de l’arganier au niveau micro-économique, a affiché des résultats variables allant de 45 % à 94 %, soit une moyenne de 66 % pour l’année 2016 (Tableau 2).

Tableau 2: résultats de la contribution de l’arganier dans le revenu du ménage rural

Modèles d’exploitationContribution de l’arganier en 2016 (%)Marge nette/ha (dhs)
20162030
C15924803157
C24520482631
C3

 Sous-classe 1

6424053181
C3

Sous-classe 2

9442975167

 

On note aussi que 29 % des ménages ruraux tirent 49 % de leur revenu de l’argane, ce qui illustre l’intérêt de cette filière. Aussi, l’argane représente au moins 43 % du revenu pour 70 % des ménages.

Quant aux perspectives d’évolution, nous constatons une augmentation moyenne de la marge nette de l’arganier de l’ordre de 27 % à l’horizon 2030, due essentiellement à une hausse remarquable des prix de l’arganier entre 2016 et 2030.

L’analyse de rentabilité a montré que le système d’exploitation de l’arganier affiche des situations de rentabilité satisfaisante pour les deux modes d’exploitation des produits (avec valorisation et sans valorisation).

Les résultats en univers déterministe montrent des situations satisfaisantes quelques soient l’indicateur de rentabilité choisis (Tableau 3). À rappeler que dans la présente étude, nous avons mené l’analyse en considérant deux critères de décision (VAN, RBC).

Pour les deux modes d’exploitation l’arganier affiche des VAN supérieures à zéro (0). La VAN minimale enregistrée est de l’ordre de 66 099 Dhs pour un coût d’opportunité de 7 %. Cette VAN minimale a été enregistré pour le modèle d’exploitation de l’arganier sans valorisation de leurs produits. De l’autre côté, une VAN de 313 179 dhs est affichée par le modèle d’exploitation qui intègre la valorisation des produits d’argane et en tire davantage de profit.

Nous avons constaté qu’en considérant le ratio bénéfice-coût (RBC) comme critère de décision, nous pouvons conclure que les deux modèles d’exploitation sont hyper-rentables. Nous avons des valeurs de l’indicateur qui dépassent de loin sa valeur critique qui est de 1.

Tableau 3: résultats des indicateurs de rentabilité en environnement déterministe

Modèles d’exploitation de l’arganierDescriptionIndicateurs de rentabilité
VANRBC
M1Aucune valorisation des produits de l’arganier66 0993,59
M2Aucune valorisation des produits de l’arganier (Dépulpage et concassage)313 17910,8

 

L’analyse en environnement probabiliste nous a permis de comprendre, comment ces résultats peuvent changer en cas de changement des variables d’entrées dans l’analyse.

Dans ce sens, une analyse de sensibilité nous a permis de détecter les variables qui ont le plus de poids sur les indicateurs de rentabilité calculés. Ces variables sont principalement, les prix des produits, les quantités vendues, les coûts de production et le taux d’inflation.

La simulation Monte Carlo nous a permis d’appréhender l’incidence d’une éventuelle fluctuation des variables déclarées redoutables par l’analyse de sensibilité.

La probabilité d’enregistrer une VAN négative est nulle pour les deux modèles d’exploitation.

Le modèle M1 affiche une plage oscillante entre 57 610 Dhs et 64 88 Dhs pour 90 % des valeurs de la VAN (Figure 2), contre une plage allant de 31 000 Dhs et 226 000 Dhs affichée par le modèle M2 qui intègre la valorisation des produits (Figure 3).

Source sur Revue Marocaine des Sciences Agronomique et Vétérinaires et ficher PDF
https://www.agrimaroc.org