Les variétés de blé résistantes à la cécidomyie: Nouvel atout pour la céréaliculture au Maroc

Utilisation de paquets adéquats pour valoriser la variété résistante à la cécidomyie

La disponibilité de variétés résistantes à la cécidomyie est le meilleur atout pour la céréaliculture en zones bour. D’autres variétés résistantes à la fois à la cécidomyie à la rouille brune et/ou à la septoriose et possédant des grains aux caractéristiques technologique supérieures seront prochainement disponibles. Elles sont en cours d’enregistrement au catalogue officiel.

Ces variétés ont été essayées par l’INRA chez les agriculteurs et ont prouvé leur valeur en milieu réel. La comparaison en semis précoce d’une variété résistante et d’une variété sensible (fig. 1 et 2, voir fichier PDF) montre une différence de peuplement plante. Le rendement grain a aussi été différent (21 qx/ha contre 15 qx/ha). En semis tardif, la même comparaison d’une variété résistante et d’une sensible (fig. 3, et 4, voir fichier PDF) montre une différence importante entre les deux variétés: la variété sensible a eu un rendement nul et la variété résistante a produit 21qx/ha.

L’utilisation de paquets technologiques adéquats pour chaque zone est cependant obligatoire pour tirer le meilleur parti de la disponibilité de cette nouvelle classe de variétés marocaines. Ainsi, dans certaines conditions, et en plus de respecter la dose de semis, la rotation, la date de semis et le désherbage, il pourrait aussi être indiqué d’appliquer des méthodes de lutte contre les rouilles, les septorioses, etc.. En ayant éliminé les pertes dues à la cécidomyie, il devient rentable d’investir dans des trains techniques complets pour mieux rentabiliser et réhabiliter ainsi la culture des blés dans les zones bour défavorables.

Ce qu’il faut retenir à propos des variétés résistantes à la cécidomyie

Ces variétés sont les premières variétés de blé améliorées et résistantes à la cécidomyie au Maroc et dans la zone méditerranéenne. Leur promotion doit être adressée d’une manière différente: ce ne sont pas juste de nouvelles variétés. Cette caractéristique qu’est la résistance à la cécidomyie est un développement majeur et son importance doit être démontrée et mise en relief auprès des agriculteurs.

Ces nouvelles variétés sont aussi productives en conditions normales (sans sécheresse et sans infestation par la cécidomyie) que les meilleures variétés déjà connues. Mais leur avantage est incomparable en condition de sécheresse et d’infestation par la cécidomyie. Corollaire: Augmentation et stabilisation du rendement assurées.

En cas de semis tardif causé par les pluies irrégulières, ces variétés doivent être obligatoirement choisies pour éviter l’attaque par la cécidomyie et tolérer la réduction du cycle végétatif et la sécheresse. Cette alternative technique n’était pas disponible auparavant.

Ces variétés permettent un meilleur contrôle de la conduite technique (peuplement plante) pour diminuer les effets de la sécheresse. Auparavant, la surdose au semis était indiquée pour compenser les pertes de peuplement dues à la cécidomyie. Les économies faites sur le prix de la semence peuvent aussi être utilisées par l’agriculteur pour mieux maîtriser les autres composantes du train technique.

Cette technologie est saine pour l’environnement: Elle procure la résistance sans nécessiter d’apport de produit chimiques toxiques et polluants. L’utilisation de produits toxiques par des agriculteurs non avertis et non équipés est très hasardeuse.

L’existence de ces variétés est susceptible d’encourager l’agriculteur à investir dans l’achat d’intrants qui améliorent la productivité: en effet, beaucoup d’agriculteurs renoncent à toute application de produits (fertilisants, fongicides) une fois les effets de la cécidomyie se sont déclarés.

La lutte contre la cécidomyie peut engendrer une révolution dans la céréaliculture marocaine: Si les conditions illustrées dans les figures 3 et 4 concernent des superficies céréalières importantes, les pertes récupérées par ce moyen de lutte peuvent atteindre plusieurs milliards de dirhams par an.

Les variétés résistantes permettent de récupérer les pertes dues à la cécidomyie au niveau même de l’exploitation et de l’agriculteur, cellule de base de l’économie rurale et nationale: Ceci aura un effet stimulateur sur l’activité économique à plusieurs niveaux.

NSARELLA N. et LHALOUI S.
Institut National de la Recherche Agronomique, Centre d’Aridoculture, Settat

Chercheurs impliqués dans le développement de variétés de blé marocaines résistantes à la cécidomyie:
Améliorateurs: Dr Nsarellah N1, Dr Jlibéne M1, et Dr Miloudi M2; Entomologistes: Lhaloui S1 et El Bouhssini M1,2; Développeur de germoplasme: Amri A1,2,El Haddoury J1; Techniciens: Lhaila M1, Zaiza M1, Rabah M1, Chaouki M1, Tony H2, Essadata M1 et Snina M1.
1: INRA, 2: ICARDA, Aleppo Syria; CIMMYT, Mexico.