Diagnostic de la gestation chez les ovins

Les méthodes cliniques

Le diagnostic de gestation peut encore être réalisé par trois méthodes cliniques: la radiographie, la palpation recto-abdominale et la méthode des ultrasons.

Radiographie

Le diagnostic de gestation et le dénombrement des fœtus peuvent être réalisés avec une exactitude élevée par radiographie à partir du 70ème jour après la fécondation. Malgré sa précision, la radiographie est peu utilisée du fait de son coût et des risques d’irradiation de l’animal et du manipulateur. Cette technique est seulement utilisée en recherche.

Palpation recto-abdominale

Alors qu’elle est couramment utilisée pour le diagnostic de gestation chez la vache et la jument, la palpation recto-abdominale, méthode simple et peu coûteuse, n’est plus pratiquée en élevage ovin car elle présente des risques non négligeables de blessures rectales et d’avortements.

Cette technique permet de distinguer les gestations simples des gestations multiples à condition de pratiquer l’examen entre les 90ème et 105ème jours après la saillie. Sa sensibilité et sa spécificité sont de 100% après le 50ème jour suivant la fécondation.

Ultrasons

Plusieurs systèmes d’ultrasonographie ont été employés pour le diagnostic de gestation chez les petits ruminants ces 30 dernières années. Le principe de l’écho Doppler a été appliqué dans les années 70.

Cette méthode par son de Doppler nécessite un examen long et a été abandonnée au profit de l’échographie bidimensionnelle pour le diagnostic de la gestation. Elle conserve un certain intérêt pour l’examen de la viabilité fœtale en cours de gestation et pour l’estimation de la date de mise-bas.

L’utrasonographie unidimensionnelle basée sur la détection du liquide amniotique a elle aussi été abandonnée au profit de l’échographie bidimensionnelle, seule technique applicable à la ferme et réellement efficace. L’échographie est utilisée à la fois pour le diagnostic de gestation, la détermination du nombre de fœtus et la détermination du stade de gestation.

Elle permet un diagnostic de gestation assez précoce, dès le 30ème jour. La sensibilité et la spécificité de cette technique sont élevées après le 29ème jour et atteignent pratiquement 100% entre le 46ème et le 106ème jour de la gestation. La méthode est rapide puisqu’elle permet d’examiner 50 à 100 brebis en une heure. Son utilisation requiert cependant un personnel spécialisé et un appareillage coûteux. Mais vu la vitesse du diagnostic, le coût d’utilisation dans les grands élevages est relativement faible. Le prix de l’examen, dégressif en fonction du nombre d’animaux examinés dans le troupeau varie de 10 à 25 Dh.

Cette méthode permet en outre de dénombrer les fœtus, ce qui ne manque pas d’intérêt pour la constitution de lots d’animaux et la bonne conduite du troupeau. Avec une sonde abdominale, les meilleurs résultats pour le dénombrement des fœtus sont obtenus après le 45ème jour. Ce délai est ramené à 25ème jour avec une sonde transrectale (exactitude de 88%).

Enfin, l’échographie permet aussi d’estimer l’âge de l’embryon ou du fœtus par la prise de ses mensurations (Figure 6). Ces mesures sont cependant rarement demandées par les éleveurs mais intéressent plutôt les chercheurs pour vérifier la normalité du développement du fœtus, surtout en cas de fécondation in vitro.