Figuier de barbarie

Les techniques culturales

Le sol doit être labouré sur une profondeur qui peut aller jusqu’à 60 à 80 cm pour assurer un bon drainage, éliminer les mauvaises herbes et en même temps ameublir le sol pour qu’il puisse accumuler des réserves importantes en eau au cours de la saison des pluies.

Si le sol est sableux et propre, des trous ou des rangs de plantation suffisent. La fumure de fond dépend de la richesse initiale du sol. En Afrique du Sud, les niveaux optimum de fertilité du sol doivent être de (en mg/kg de sol): 150 mg de K, 12-15 mg de P et 80-100 mg de Mg.

En Israël sur des sols sableux en fertirrigation, aucune fumure de fond n’est apportée. La fumure d’entretien est apporté sous forme de fumier (6 kg/plant), la 1ère année, puis 150 g de sulfate d’ammoniac, 100g de superphosphate et 100 g de sulfate de potassium par plant en production.

L’irrigation s’avère nécessaire dans les zones où l’été est particulièrement sec et chaud. Deux à trois irrigations (60- 100 mm) apportées au cours du développement du fruit, entraînent une augmentation de la taille du fruit et du rendement.

La taille est une taille d’éclaircie, consistant à supprimer les raquettes qui s’enchevêtrent à l’intérieur du plant, celles qui se développent horizontalement ou qui pendent vers le sol. Cette taille doit éviter l’encombrement de la frondaison pour permettre une bonne interception de la lumière. Ceci diminuera les risques d’infestation par les cochenilles, facilitera les traitements, l’éclaircissage et la récolte des fruits. Maintenir la plante à une hauteur qui n’excède pas 2-2,5 m.