Eléments de référence pour le raisonnement des épandages mécaniques d’engrais

Synthèse et conclusions

L’enquête menée dans la région du Gharb à l’occasion de la présente étude a montré la forte carence des exploitations en équipements d’épandage, doublée d’une insuffisance de la maîtrise des réglages lorsque le matériel existe sur l’exploitation (souvent le réglage reste grossier et ne respecte pas de façon complète les bases agro-mécaniques requises: type d’engrais, sa qualité, calibrage de la vitesse, choix judicieux de la prise de force, de la largeur d’épandage, …). Ce fait dénote l’ampleur de l’effort qui reste à faire au Maroc, en matière d’équipements d’épandage d’engrais (et d’équipements agricoles en général) et de leur maîtrise technique.

Quand on connaît l’extrême hétérogénéité de l’épandage manuel, on est étonné que l’apport de l’azote de couverture sur les cultures (un élément très polluant) soit encore presque exclusivement fait à la main, même dans les propriétés équipées en matériel d’épandage.

Apporter la dose globale adéquate ne suffit pas pour atteindre les objectifs d’une fertilisation raisonnée. Encore faut-il qu’un mauvais épandage n’en limite pas l’efficacité par endroit (en créant des zones sous fertilisées entraînant de la sous productivité) ou ne conduise pas à des gaspillages par endroit (en créant des zones sur fertilisées sans incidence positive ni sur la productivité ni sur la qualité). Mais le plus grave, en cas de mauvais épandage, reste le danger pour l’environnement à terme des migrations des reliquats d’engrais, azotés en particulier.

Comme de nombreux résultats récents d’analyse des eaux de la nappe souterraine en témoignent au Maroc, on n’est plus au stade de la prévention des dangers des excès d’engrais sur l’environnement mais à un stade bien avancé, voire inquiétant dans certaines zones vulnérables telle que la côte atlantique (200 mg/l de NO3- contre 50 mg/l recommandées par l’OMS en cas d’utilisation de l’eau à des fins domestiques).

Il y a donc une nécessité impérieuse à améliorer d’urgence les pratiques actuelles de fertilisation, entre autres par une amélioration de la qualité des épandages.

Ce travail a été une occasion pour apporter à l’utilisateur marocain les premières réponses chiffrées aux interrogations pratiques sur les conditions d’un épandage raisonné (relation entre qualité de l’engrais et qualité de l’épandage, comment préparer son bulk, le transporter, comment régler son épandeur, quelle largeur retenir en fonction de la nature du produit pour optimiser l’apport …). Il a été aussi une occasion pour caractériser les engrais du Maroc fabriqués par l’OCP (MAP, DAP, ASP, TSP, 14-28-14C) vis à vis des exigences des épandages.

Enfin, sur un plan général (et au delà des chiffres), la recommandation la plus importante à retenir de ces recherches est l’obligation pour le Maroc d’un contrôle des technologies agricoles importées de l’étranger, au moment de leur première introduction, en vue de s’assurer de leur efficacité dans le contexte local. Pour le monodisque testé, nous avons été surpris par les écarts constatés entre les largeurs de travail recommandées par la notice du fabricant et les largeurs optimales réelles déterminées sur le terrain; un élément pourtant déterminant de la qualité des épandages (14 m contre 22 m pour les granulés à gros grain et 12 m contre 18 m pour les granulés à grain moyen). Ceci démontre qu’un calibrage, même lorsque celui-ci est fait dans les règles de l’art dans le pays d’origine, n’est pas forcément le meilleur calibrage dans un autre contexte.

Prof. Abdelhadi AÏT HOUSSA 1, A. ZARI 2 et Prof. M. EL MIDAOUI 1
1Département d’Agronomie, Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès
2Ingénieur stagiaire, Domaines Agricoles du Gharb

Références bibliographiques

Aït Houssa A., 1992. Rapport de stage sur la fabrication des engrais effectué dans les usines de la Grande Paroisse et aux Potasses d’Alsace. 8p.
Aït Houssa A., Idrissi L., Lekchiri A., 1987. Logiciel de fertilisation des agrumes au Maroc. (Première version). SASMA, Aïn Sebaa, Casablanca, Maroc.
Aït Houssa A., Ouknider M., Safine M. 2001. Gestion des engrais et production agricole. L’expérience des Domaines Agricoles. Revue H.T.E. n°118, pp13-19.
Aït Houssa A., Rajaa H., Mme Rajaa S., Benmansour S., Albabaallal H., Ouknider M., Benbella M., El Midaoui M., 1997. Ibn Alawam Système, logiciel de fertilisation raisonnée des grandes cultures. Guide d’utilisation, DDA/ENA, Maroc.
Aït Houssa A., Villemin P., 1998. Fertilisation et gradients de potassium dans des sols en pente au Maroc. Cahiers Agricultures ; 7 : 23-5.
Aït Houssa A., 2001. Observations réalisées sur les sols tirs de Itto Aomar travaillés à sec à la charrue à socs. Non publié.
Aït Houssa A., 2003. Document TP, stage 5ème année, option: Productions Végétales. E.N.A., Meknès.
AZF., 1992. Méthodes de mesure des propriétés physiques des granulés dans le Groupe GP. Cahiers Recherches Procédés Engrais. BP 204, 76120 Grand Quevilly-France.
CEMAGREF, 1997. Les matériels de fertilisation et traitement des cultures. Technologies de l’agriculture. Collection FORMAGRI, Vol. 4/5, 343 p, Lavoisier TEC & DOC, France.
Dagnélie P, 1975. Théorie et méthodes statistiques. Applications agronomiques. Vol 2, Gembloux, 457 p.
CEMAGREF, 2000. Modulation de l’épandage centrifuge des engrais granulés : Mesure de débit et détermination des trajectoires par imagerie. Actes du colloque « Agriculture de précision, avancées de la recherche technologique et industrielle » Dijon 29/30 mai : p321-335.
DDA, 1992. Résultats d’analyses de puits d’irrigation situés dans la région de Rabat. Non publié.
Nodet-Gougis, 1986. Distributeur DP112, notice d’utilisation, catalogue des pièces de rechange. BP 70, 77873, Montereau Cedex, France.
SOMA, 1998. Fiche de réglage de l’épandeur mono-disque Nardi, 4 p. Casablanca, Maroc.
SCET-Maroc, 1999. Projet de protection de l’environnement du bassin de Sebou (PPES). Etude pour un programme d’action visant à minimiser et à contrôler l’impact des engrais et des pesticides sur l’environnement du bassin de Sebou. Résumé du rapport général d’étude. 44 p. Rabat, Maroc.
SULKY, 2002. Notice technique de l’épandeur DPX system. BP 92111, Rue Fabien Burel, 3521, Chteaubourg Cedex, France.
Tissot S., Oestges., Bruart J., 1995. Le stockage des engrais minéraux solides et liquides. Le comité « Nitrate » Communiqué n°64. Station de Génie Rural – Chaussée de Namur, 146, 5630. Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux. Passage des Deportes. 2, B-6030 Gembloux – Belgique.
Zari A., 2003. Eléments de référence pour le raisonnement des épandages d’engrais au Maroc. Mémoire de troisième cycle, E.N.A., Meknès. 73 p.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: