Le poireau

Irrigation et soins culturaux

Les exigences en eau de la culture sont de 300-350 mm par cycle cultural. On arrose le sol avant et après le repiquage. Trois sarclages et buttages sont souvent utilisés le long de la phase végétative. L’apport d’eau doit être uniforme durant tout le cycle cultural.

Fertilisation

La fumure organique est très favorable à la culture, même lorsque le fumier est récent et n’est pas bien décomposé. La fumure de fond comprend 20-30 T/ha de fumier + 70 kg N + 90 kg P2O5 + 100 kg K2O/ha. En couverture, on apporte 30 – 60 -30 (N, P2O5, K2O)/ha, en 2 apports, aux stades 20 JAL et 40 JAL.

Principaux ennemis de la culture et méthodes de lutte

Une grande attention doit être donnée aux mauvaises herbes (désherbage manuel ou par différents herbicides). Les insectes les plus redoutables sont les thrips (traiter au Malathion et au Pylerin), la mouche de l’oignon et la teigne du poireau (traiter au Lannate, Decis). Les maladies qui attaquent la culture sont le Mildiou et la rouille (traiter au Manèbe, Pelt 44, Bravo, Telone). La lutte classique est chimique et préventive.

Récolte et manipulation du produit

La récolte a lieu normalement 3-4 mois après le semis. L’arrachage est effectué à la bêche ou par passage de la charrue. La récolte est flexible puisque le poireau ne forme pas de bulbe. On récolte au fur et à mesure de la demande du marché. Les rendements obtenus au Maroc sont de l’ordre de 30-40 T/ha.

Conditions d’une bonne conservation

Le produit est vendu en frais. Lors du transport, il est préférable d’avoir les conditions suivantes: 0°C et 95-100% HR. Dans ces conditions, le poireau peut se conserver jusqu’à 2-3 mois. Les mêmes conditions de conservation que le céleri et l’oignon vert sont utilisées pour le poireau.

Prof. Ahmed Skiredj, Prof. Hassan Elattir
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat
Et Prof. Abdellatif Elfadl
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Agadir