Les engrais minéraux: Caractéristiques et Utilisations

Effets des engrais sur le sol

La dissolution des engrais minéraux dans le sol a plusieurs effets sur les propriétés du sol, parmi lesquels la salinité et le pH du sol sont les plus apparents. Ces effets varient avec les engrais. Le tableau 3 donne l’indice global et partiel de salinité de différents engrais. L’indice de salinité global de chaque engrais est une valeur relatives à l’indice de salinité du nitrate de soude pris comme référence avec un indice global de salinité égal à 100. Pour comparer les effets salinisants des engrais, il est préférable d’utiliser l’indice partiel de salinité qui correspond à la salinisation qui est générée par l’apport de 1 kg de l’élément nutritif sous forme de l’engrais considéré. Par exemple, pour un apport d’une même dose d’azote, le sulfate d’ammoniaque est plus salinisant que l’ammonitrate et l’urée est le moins salinisant des engrais azotés simples.

Le tableau 3 présente également l’effet d’une utilisation continue de différents engrais sur le pH du sol. L’effet de l’engrais sur le pH du sol est déterminé par la capacité de cet engrais à générer des ions H+ ou OH- par leurs réactions dans le sol. L’effet acidifiant peut réduire la productivité des cultures dans les sols acides. Par contre, dans les sols calcaires (cas de la majorité des sols du Maroc), cette acidification peut contribuer à améliorer la disponibilité de certains éléments nutritifs tels que le phosphore, le fer, le manganèse et le zinc.

Comment choisir un engrais?

Différentes formules d’engrais sont fabriquées car différentes cultures exigent des quantités différentes de chaque élément nutritif. L’efficacité de ces engrais varie avec les sols, les cultures et les conditions d’application. Le choix de l’engrais à utiliser dépend de plusieurs facteurs et la prise de décision doit tenir compte des conditions spécifiques dans lesquelles on se trouve:

La richesse du sol

Une analyse de sol faite avant l’installation de la culture permet de connaître les quantités d’éléments nutritifs à apporter pour réaliser le rendement escompté. Si le sol est moyennement riche ou riche en un élément nutritif, il suffit d’apporter un peu ou pas du tout. Dans les deux cas, le choix doit porter sur un engrais qui contient peu ou pas du tout de cet élément.

Le prix de l’unité fertilisante

La fertilisation est un investissement qui doit être rationalisé. Ce qui nous intéresse dans les engrais c’est leur teneur en éléments nutritifs.

Le coût de l’unité fertilisante (N ou P2O5 ou K2O) est déterminée en divisant le prix de l’engrais par sa teneur en éléments nutritifs. A cause des grandes fluctuations des prix des engrais dans le marché international, la comparaison des prix doit être faite avant tout achat d’engrais.

Par exemple, d’après le tableau des prix actuels (Tableau 4), l’ammonitrate est le moins cher des engrais azotés. Il en est de même du chlorure de potassium qui est presque 50% moins cher que le sulfate de potassium.

La culture

Le tableau 3 présente l’effet des engrais sur la salinité du sol. Les engrais à faible indices de salinité partiels doivent être choisis si la salinité du sol et celle de l’eau d’irrigation sont élevées et/ou si la culture est sensible à la salinité.

Le moment d’apport

Les apports d’engrais se font en deux types d’apports. Les engrais de fond sont apportés avant le semis pour les cultures annuelles et avant la repris de végétation pour les cultures pérennes. Les engrais de couverture, généralement azotés, sont appliqués en pleine végétation en un ou plusieurs apports.

Les apports de fond

Les engrais phosphatés sont rapidement immobilisés dans la sol après application. Ainsi, la réponse de la culture à un apport de phosphore et/ou de potassium avant le semis est meilleure par rapport à celui effectué en couverture. Seule un partie de l’azote est apportée en fond.

Applications en couverture

Parce que le besoin en azote varie avec la phénologie de la culture et qu’il y a risque de lessivage de l’azote, on préfère fractionner les apports pour les faire coïncider avec la période de grand besoin. Ces apports sont généralement faits sous forme d’engrais azotés simples.

Plusieurs facteurs influencent la décision d’apport d’engrais de couverture:

La texture du sol: Une fois qu’on connaît la quantité d’engrais de couverture à apporter, le nombre d’apports et la dose de chaque apport doivent tenir compte de la texture du sol. En sol léger, plusieurs applications de N sont nécessaires pour réduire les pertes d’azote par lessivage et pour maximiser le rendement. En sol lourd,moins d’applications de N sont souhaitables.

Le pH du sol: La volatilisation de l’ammoniac est plus importante à partir du sulfate d’ammoniaque et de l’urée en sol basique et surtout calcaire. Afin d’éviter ces pertes, il est recommandé d’irriguer juste après l’apport ou bien de choisir un engrais azoté à base de nitrate, tel que l’ammonitrate.

Les engrais apportés au sol ont des effets sur le pH du sol (Tableau 3). Les engrais acidifiants sont à éviter sur des sols acides car la diminution de pH dans ces sols va entraîner une concentration excessive de l’aluminium, du fer et du manganèse à des niveaux toxiques pour les plantes. Ces engrais, par contre, améliorent la disponibilité de certains éléments nutritifs tels que le phosphore, le fer, le manganèse, le zinc et le cuivre dans les sols basiques qui représentent la grande majorité des sols marocains.

Le climat: Le choix de l’engrais de couverture est aussi influencé par les précipitations et la température. L’entraînement de l’azote par de fortes précipitations (ou irrigation) nécessite des apports fréquents de faibles doses.

Les températures élevées favorisent la volatilisation de l’ammonium (NH4+) sous forme d’ammoniac (NH3).