La bâche à plat: un effet serre à moindre coût et une meilleure barrière aux insectes

Le microclimat créé par la bâche concourt à optimiser les conditions de la photosynthèse, d’où une croissance des plantes accélérée, homogène, plus productive et de meilleure qualité.

Levée

Les conditions réalisées sous les bâches, température et humidité plus élevées, améliorent généralement la germination des grains, ainsi sur un semis d’endive, la levée est de 10% supplémentaire par rapport au témoin. La bâche permet d’augmenter le nombre de plantes viables, il importe donc de diminuer la quantité de graines semées.

Quatorze jours après le semis direct du melon (25 janvier) sous bâche à plat (PE perforé avec 800 trous/m²) dans la région d’Agadir, le taux de levée a été de 80% alors qu’il n’a été que de 47 % dans la culture non bâchée. 50% des levées ont eu lieu 10 jours après le semis chez les plantes couvertes et 15 jours après chez les plantes non couvertes.

Le taux de levée des graines de pastèques semées directement au sol, le 10 janvier, dans la région d’Agadir, a atteint 50% dix huit jours après semis sous bâche à plat en PE perforé (800 trous/m²). Par contre, le taux de levée de 50% a été atteint 21 jours après semis chez les plantules de pastèques non couvertes.

Croissance et développement

Dans un essai des bâches à plat (Film en PE perforé, film entailles multiples et voile en polyester) sur une culture de melon, nous avons noté que la croissance du feuillage des plants couverts par les bâches est plus rapide que celle des plants non couverts et que l’apparition des fleurs hermaphrodites est plus avancée sous les bâches par rapport au témoin.

Dans la région d’Agadir, on a trouvé que le nombre de feuilles d’une culture de courgette est amélioré par la bâche à plat. Par rapport au témoin, le nombre de feuille de courgette a augmenté de 100% sous le traitement couvert par la bâche à plat agrotextile et polyéthylène perforé (500 trous au m²). Sur la même culture, les fleurs sont apparues précocement sous la bâche agrotextile et PE troué. Les avances de floraison ont été de 16 jours par rapport au témoin.

Sept semaines après plantation de melon dans la région d’Agadir, le nombre de feuilles de melon sous bâche PE troué (800 trous/m²) a été 150 fois supérieur à celui de plantes non couvertes. Les fleurs hermaphrodites du melon sous bâche sont apparues 17 jours plutôt que celles des plantes non couvertes.

Deux mois après plantation de la pastèque dans la région d’Agadir, le nombre de feuilles sous bâche à plat (PE troué) a été 30% supérieur à celui des plantes de pastèque non couvertes. L’apparition de la première fleur femelle chez les pastèques plantées le 18/02, a eu lieu 5 jours plutôt chez sous bâche comparé au plein champs non couvert.