seminiaire caprin


 

Programme de développement et de sélection des caprins de l’ANOC

Fagouri S.
Association Nationale Ovine et Caprine (ANOC)


L’élevage caprin constitue pour notre pays un secteur prioritaire devant être érigé en une activité socio- économique, solidaire, de développement durable et humain de nature à créer le plus de mobilisation, de synergie et d’harmonisation des efforts des décideurs, développeurs et chercheurs.

Il est pratiqué dans les zones les plus pauvres et les plus enclavées et concerne une large frange de la population rurale des zones déshéritées. En plus, il joue le rôle de la trésorerie subvenant aux besoins de la famille ou de l’exploitation et assurant leur besoin en viande et en lait. Il contribue par ailleurs à la production de cuir et de poil pour l’artisanat.

L’élevage caprin est de type extensif, constitué principalement de populations locales dont l’alimentation est basée sur les ressources sylvo-pastorales. Ces races locales bien qu’adaptées à ces conditions se caractérisent par leur faibles performances et leur conduite extensive.

Les actions entreprises par l’ANOC pour le développement de l’élevage caprin sont multidimensionnelles et très encourageantes ; aussi l’intérêt et la volonté pour suivre la voie réussie pour les ovins sont affichés. Ainsi, l’organisation professionnelle des éleveurs, l’amélioration génétique, l’encadrement technique, l’encadrement sanitaire du cheptel et les efforts de promotion, de valorisation et de labellisation des productions (viande, fromage) sont autant de domaines que l’ANOC s’efforce de développer. La contribution, l’encouragement des travaux de recherches et l’ouverture vers les organismes de recherche et de l’enseignement sont de plus en plus marqués et d’un grand apport.

En s’impliquant davantage dans la caractérisation des races caprines locales, la constitution de troupeaux de bases, l’identification, le contrôle des performances et la sélection, l’ANOC a réussi en collaboration avec le département de l’agriculture à la promulgation en 2010 de l’arrêté de reconnaissance pour la 1ère fois par les pouvoirs publics des races caprines locales Barcha et la Noire. Cette reconnaissance a constitué un signe fort pour s’investir plus en faveur de la biodiversité et de la conservation de notre patrimoine caprin: les travaux de caractérisation et d’homogénéisation d’autres types génétiques (la chèvre locale rouge et la chèvre locale Ghazalia) sont en cours; l’homogénéisation des troupeaux et la sélection de la race Draa sont également lancées.

Aussi, la Commission Nationale de Sélection et de Marquage des caprins est mise en place au service de la sélection des reproducteurs et leur inscription aux livres généalogiques gérés par l’ANOC; ses travaux sont organisés annuellement et son programme intéresse aussi bien les races caprines locales que les races d’origine importée.

Le programme d’amélioration génétique concerne également le programme de croisement d’absorption entrepris par l’ANOC essentiellement dans la Région du Nord et ce par la diffusion de géniteurs ; l’insémination artificielle, ayant été vulgarisée dans cette région est appelée à se développer dans les années à venir.

L’ANOC se déploie en vu de l’amélioration de la productivité et des revenus des éleveurs de caprins. La tâche est ardue en raison des difficultés d’accès aux élevages et de la faible taille moyenne des troupeaux. Les efforts consentis depuis des années avec la participation des éleveurs et en concertation avec le département de l’agriculture doivent aboutir à la promulgation de l’appui financier aux éleveurs sélectionneurs caprins à l’instar des autres espèces et productions ; cette mesure légitime constitue une incitation au développement de l’élevage caprin et un encouragement à la préservation de la biodiversité.

 

 


Mots clés: Caprins, ANOC, race locale, sélection, développement, Maroc.


Retour ¦
Page d'accueil