seminiaire caprin


 

Comportement alimentaire et ingestion des chèvres sur un parcours d’Arganeraie

El Assouli N.1, El Aich A.1, Fathi A.1, Morand-Fehr P.3, Bourbouze A.4, Araba A.1
1 IAV Hassan II, Rabat, Maroc, 3 UMR INA, Paris, France, 4CIHEAM/IAMM, Montpellier, France


Cette étude, conduite dans la forêt d'arganiers du sud-ouest du Maroc, vise à évaluer le comportement alimentaire des chèvres et la composition botanique de leur régime alimentaire. Globalement le temps de pâturage est en moyenne de 387 min, soit 70% du temps total de séjour. Le temps de pâturage est plus élevé durant les mois d'hiver. Bipèdie pâturage est resté faible et n'a jamais dépassé 10%. Le pâturage des chèvres au sol varie selon la période de l'année. Le pâturage aérien augmente lorsque les disponibilités fourragères au sol sont réduites. L’activité de déplacement des caprins qui comptait en moyenne pour 24% du temps de séjour sur le parcours a varié durant l’année. Les chèvres se reposaient très peu durant la journée, en moyenne moins de 40 minutes contribuant pour moins de 6% au budget de séjour sur le parcours. La contribution des ressources d'argan à l'alimentation de la chèvre a varié d'un minimum de 47% en Juin pour un maximum de 84% en Décembre. Les feuilles d’argan prélevées dans les arbres ont contribué de façon continue au régime alimentaire des chèvres dans des proportions variant entre 35 et 68%. Le pâturage sous les arbres d’argan a atteint un taux de 50% en juin lorsque les herbacées et les chaumes étaient disponibles. Une fois ces ressources épuisées, les chèvres ont compensé par le recours au pâturage aérien. Les variations au niveau de la vitesse d’ingestion reviennent surtout au poids de la bouchée chez les chèvres car le nombre de bouchées n’a pas varié entre les mois étudiés. Le poids des bouchées était plus élevé quand les disponibilités alimentaires étaient plus importantes.

La capacité d’adaptation des caprins dans la forêt d’argan permet une production de viande quand d'autres ruminants, comme le mouton, ne serait probablement pas capable de le faire. Le mode d’élevage des caprins a une influence très marquée sur la quantité et la composition des dépôts adipeux.

 

 


Mots clés: Chèvre, arganier, comportement, alimentaire, arbre


Retour ¦
Page d'accueil